Le Gestionnaire de symboles

Le Gestionnaire de style

Le Gestionnaire de symboles permet aux utilisateurs de créer et gérer des symboles et palettes de couleurs génériques, à utiliser dans différents projets QGIS. Cette fenêtre s’ouvre:

  • avec le bouton styleManager Gestionnaire de Style de la barre d’outils Projet;

  • depuis le menu Préférences ‣ styleManager Gestionnaire de style…;

  • ou depuis l’onglet Propriétés ‣ Symbologie d’une couche vecteur (à l’aide du bouton styleManager Gestionnaire de style au niveau propriété du symbole).

La fenêtre permet de :

  • ajouter, éditer et supprimer des symboles et palettes de couleurs;

  • organiser les symboles et palettes de couleurs en groupes;

  • exporter et importer des symboles et des palettes de couleurs.

../../../_images/stylemanager.png

Le Gestionnaire de style

Organiser les symboles et palettes de couleurs

La boîte de dialogue Style Manager affiche en son centre un cadre avec des éléments prévisualisés organisés en onglets:

  • All pour une collection complète de symboles ponctuels, linéaires et surfaciques car les éléments suivants ne permettent d’afficher qu’un seul groupe d’éléments;

  • pointLayer Marker pour les symboles ponctuels;

  • lineLayer Line pour les symboles linéaires;

  • polygonLayer Fill pour les symboles de surface;

  • et color palette couleur

Pour chaque famille d’éléments, vous pouvez organiser les éléments en différentes catégories, répertoriées dans le panneau de gauche:

  • Favoris: affiché par défaut lors de la configuration d’un élément, il affiche un ensemble de symboles par défaut et de palettes de couleurs que vous pouvez étendre;

  • Tous: liste de tous les symboles et palettes de couleurs installés;

  • Tags: affiche une liste d’étiquettes que vous pouvez utiliser pour identifier les items. Un symbole ou une palette de couleurs peuvent être marqués plusieurs fois. Sélectionnez une balise dans la liste et vous verrez les éléments qui lui appartiennent pour chaque type d’élément. Pour créer une nouvelle balise que vous pourrez ensuite attacher à des symboles ou des palettes de couleurs, utilisez le bouton Ajouter Tag… ou sélectionnez le signPlus Ajouter Tag… à partir de n’importe quel menu contextuel de balise;

  • Groupe intelligent: un groupe intelligent récupère dynamiquement ses symboles selon les conditions définies (voir par exemple figure_smart_group). Cliquez sur le bouton Add Smart Group… pour créer des groupes intelligents. La boîte de dialogue vous permet de saisir une expression pour filtrer les éléments à sélectionner (a une balise particulière, une chaîne dans son nom, etc.). Tout symbole ou palettes de couleur qui satisfait aux conditions entrées est automatiquement ajouté au groupe intelligent.

../../../_images/create_smartgroup.png

Créer un Groupe Intelligent

Les étiquettes et les groupes intelligents ne s’excluent pas mutuellement: ce sont simplement deux façons différentes d’organiser vos symboles et vos palettes de couleurs. Contrairement aux groupes intelligents qui récupèrent automatiquement leurs éléments appartenant en fonction des contraintes d’entrée, les balises sont remplies par l’utilisateur. Pour modifier l’une de ces catégories, vous pouvez soit:

  • sélectionnez les éléments, faites un clic droit et choisissez Ajouter tag ‣ puis sélectionnez le nom de la balise ou créez une nouvelle balise;

  • sélectionnez la balise et appuyez sur Modifier le groupe… ‣ Attacher la balise sélectionnée aux symboles. Une unchecked une case à cocher apparaît près de chaque élément pour vous aider à le sélectionner ou à le désélectionner. Une fois la sélection terminée, appuyez sur Modifier le groupe… ‣ Terminer tag.

  • sélectionnez le groupe intelligent, appuyez sur Modifier le grpupe… ‣ Modifier le groupe intelligent… et configurez un nouvel ensemble de contraintes dans la boîte de dialogue Editer groupe intelligent. Cette option est également disponible dans le menu contextuel du groupe intelligent.

Pour supprimer une balise ou un groupe intelligent, faites un clic droit dessus et sélectionnez le bouton signMinus supprimer. Notez que cela ne supprime pas les éléments regroupés dans la catégorie.

Ajouter, modifier ou supprimer un élément

Comme vu précédemment, les symboles et les palettes de couleurs sont répertoriés sous différents onglets dont le contenu dépend de la catégorie active (tag, groupe intelligent, favoris …). Pour chaque type de symboles (Marqueur, Ligne ou Remplissage) et palettes de couleur, lorsque l’onglet est activé, vous pouvez:

  • Ajouter de nouveaux éléments: appuyez sur le bouton signPlus Ajouter item et configurer l’item suivant symboles ou palettes de couleur.

  • Modifier un élément existant: sélectionnez un élément et appuyez sur symbologyEdit Editer item et configurez comme mentionné ci-dessus.

  • Supprimer les éléments existants: pour supprimer un symbole dont vous n’avez plus besoin, sélectionnez-le et cliquez sur signMinus supprimer item (également disponible par clic droit). Le symbole sera supprimé de la base de données des symboles locaux.

Un clic droit sur une sélection d’éléments vous permet également de:

  • Ajouter aux favoris;

  • Supprimer des favoris;

  • Ajouter Tag ‣ et sélectionnez la balise appropriée ou créez-en une nouvelle à utiliser;

  • Effacer Tags: détacher les symboles de n’importe quelle balise;

  • Supprimer Item(s);

  • Modifier Item: s’applique à l’élément sur lequel vous cliquez avec le bouton droit;

  • Exporter les symboles sélectionnés au format PNG … (non disponible avec les palettes de couleur);

  • :guilabel:`Exporter les symboles sélectionnés au format SVG …” (non disponible avec les palettes de couleur)

Partage de symboles et de palettes de couleurs

L’outil sharing Import/Export, en bas à gauche de la boîte de dialogue Gestionnaire de styles, offre des options pour partager facilement des symboles et des palettes de couleurs avec d’autres. Ces options sont également disponibles via un clic droit sur les éléments.

Exportation des items

Vous pouvez exporter un ensemble d’éléments vers un fichier :fichier: .XML:

  1. Développez sharing Importer/Exporter et sélectionnez fileSave Exporter Item(s)…

  2. Choisissez les symboles et les palettes de couleurs que vous souhaitez intégrer. La sélection des symboles peut être effectuée avec la souris ou en utilisant une balise ou un groupe précédemment défini.

  3. Appuyez sur Exporter lorsque vous êtes prêt. Vous serez invité à indiquer la destination du fichier enregistré. Le format XML génère un fichier unique contenant tous les symboles sélectionnés. Ce fichier peut ensuite être importé dans la bibliothèque de styles d’un autre utilisateur.

../../../_images/export_styles.png

Exportation de symboles et de palettes de couleurs

Lorsque des symboles sont sélectionnés, vous pouvez également les exporter vers :fichier:`.PNG` ou :fichier:`.SVG`. L’exportation vers :fichier:`.PNG` ou :fichier:`.SVG` (tous deux non disponibles pour les symboles de palette de couleur) crée un fichier pour chaque symbole sélectionné dans un dossier donné. Le dossier SVG peut être ajouté au Chemins SVG dans le menu Parametres -> Options -> Systeme du menu d’un autre utilisateur, lui permettant un accès direct à tous ces symboles.

Importer des items

Vous pouvez étendre votre bibliothèque de symboles en important de nouveaux symboles:

  1. Développez sharing Importer/Exporter et sélectionnez fileOpen Importer Item(s) en bas à gauche de la boîte de dialogue.

  2. Dans la nouvelle boîte de dialogue, indiquez la source des symboles (il peut s’agir d’un fichier .xml sur le disque ou une URL).

  3. Définissez si unchecked Ajouter aux favoris les éléments à importer.

  4. Vérifiez unchecked N’importez pas de tags intégrés pour éviter l’importation de balises associées aux éléments importés.

  5. Donnez le nom de n’importe quel tag(s) additionnel à appliquer aux nouveaux items.

  6. Sélectionnez dans l’aperçu les éléments que vous souhaitez ajouter à votre bibliothèque.

  7. Et appuyez Importer.

../../../_images/import_styles.png

Importation de symboles et de palettes de couleurs

Palettes de couleur

L’onglet palette de couleur dans la boîte de dialogue gestionnaire de styles vous permet de prévisualiser les différentes palettes de couleur en fonction de la catégorie sélectionnée dans le panneau de gauche.

Pour créer une palette de couleur personnalisée, activez l’onglet Palette de couleur et cliquez sur le bouton signPlus Ajouter objet. Le bouton affiche alors une liste déroulante pour choisir le type de palette de couleur :

  • Graduée: génère une palette de couleurs à partir d’une couleur de départ et une couleur de fin, soit de type continue ou discrète. En double-cliquant sur la pré-visualisation de la palette, vous pouvez ajouter autant de couleurs intermédiaires que vous le souhaitez.

../../../_images/customColorRampGradient.png

Exemple de personnalisation de palette de couleurs graduées avec arrêts multiples

  • Pré-réglage de couleurs: permet de créer une palette de couleurs composée d’une liste de couleurs sélectionnées par l’utilisateur;

  • aléatoire: crée un ensemble aléatoire de couleurs basées sur une plage de valeurs pour Teinte, Saturation, Valeur et Opacité et un certain nombre de couleurs (Classes);

  • Catalog: ColorBrewer: un ensemble de dégradés de couleurs prédéfinis, vous pouvez personnaliser le nombre de couleurs dans la palette;

  • ou Catalog: cpt-city: un accès à tout un catalogue de dégradés de couleurs en local enregistrer en tant que dégradé standard. L’option cpt-city ouvre une nouvelle boîte de dialogue avec des centaines de thèmes inclus «prêts à l’emploi».

../../../_images/cpt-cityColorRamps.png

Fenêtre cpt-city et ses centaines de palettes de couleur

Astuce

Ajustez facilement les arrêts de couleur et dégradé de la palette de couleurs

Double-cliquez sur l’aperçu de la palette ou faites glisser et déposez une couleur du point de couleur sur l’aperçu de la rampe pour ajouter un nouvel arrêt de couleur. Chaque arrêt de couleur peut être modifié à l’aide des widgets sélecteur de couleur ou en traçant chacun de ses paramètres. Vous pouvez également le repositionner à l’aide de la souris, des touches fléchées (combiner avec la touche Shift pour un déplacement plus important) ou du spinbox position relative. En appuyant sur Delete stop ainsi que DEL la touche supprime la couleur sélectionnée.

Le Sélecteur de symboles

Le sélecteur de symbole est la boîte de dialogue principale pour construire un symbole. Vous pouvez créer ou éditer des marqueurs, des lignes ou des symboles de remplissage.

../../../_images/symbolselector.png

Conception d’un symbole de ligne

Deux composants principaux structurent la boîte de dialogue du sélecteur de symboles:

  • l’arborescence des symboles, montrant les couches de symboles qui sont ensuite combinées pour former un nouveau symbole global

  • et les paramètres pour configurer la couche de symboles sélectionnée dans l’arborescence.

L’arborescence des couches de symboles

Un symbole peut être composé de plusieurs couches de symbole. L’arborescence des symboles montre la superposition de ces couches de symboles qui sont ensuite combinées pour former un nouveau symbole global. De plus, une représentation dynamique des symboles est mise à jour dès que les propriétés des symboles changent.

Un ensemble d’outils est disponible pour gérer les éléments de l’arborescence des symboles et selon le niveau sélectionné, vous aurez activé différents outils en bas de la boîte de dialogue pour:

  • signPlus Ajouter une nouvelle couche de symbole: vous pouvez empiler autant de symboles que vous voulez.

  • signMinus Supprimer la couche de symbole sélectionnée.

  • Verrouiller les couleurs d’une couche de symbole: locked une couleur verrouillée reste non modifiée lorsque l’utilisateur modifie la couleur du symbole global (ou supérieur).

  • duplicateLayer Dupliquer une (un groupe de) couche(s) de symbole.

  • Déplacer en haut ou en bas la couche de symbole.

Lorsqu’une couche de symboles est sélectionnée dans l’arborescence, vous pouvez également:

  • contrôler sa visibilité avec la case à cocher checkbox activer la couche. Les couches de symboles désactivées ne sont pas dessinées, mais sont enregistrées et peuvent être activées ultérieurement. Cela permet de personnaliser plus facilement des parties du symbole en fonction des attributs de l’entité ou de modifier l’apparence du symbole sans avoir à supprimer totalement une couche de symboles;

  • activez la case à cocher effets de rendu en utilisant le bouton de case à cocher checkbox effets de dessin.

Configurer un symbole

Dans QGIS, la configuration d’un symbole se fait en deux étapes: le symbole puis la couche de symboles.

Le symbole

Au niveau supérieur de l’arborescence, cela dépend de la géométrie de la couche et peut être du type Marqueur, Ligne ou Remplissage. Chaque symbole peut incorporer un ou plusieurs symboles (y compris, de tout autre type) ou couches de symboles.

Vous pouvez configurer certains paramètres qui s’appliquent au symbole global:

  • Unité: cela peut être Millimètre, Points, Pixels, Mètres, unité de carte ou Inches

  • Transparence

  • Coleur: lorsque ce paramètre est modifié par l’utilisateur, sa valeur est répercutée sur la couleur de tous les sous-symboles déverrouillés

  • taille and Rotation pour les symboles de marqueur

  • largeur pour les symboles de ligne

Note

Le bouton remplacer la valeur définie à côté des derniers paramètres liés à la couche est inactif lors de la définition du symbole dans la boîte de dialogue Gestionnaire de styles. Lorsque le symbole est connecté à une couche de carte, ce bouton vous permet de créer un rendu d’analyse proportionnelle ou multivariée.

Les symboles utilisés à ce niveau sont des éléments que vous pouvez sélectionner dans la librairie de symbole. Les symboles disponibles du type correspondant sont affichés et, à travers la liste déroulante modifiable juste au-dessus, peuvent être filtrés par du texte libre ou par des catégories. Vous pouvez également mettre à jour la liste des symboles à l’aide du styleManager gestionnaire de styles. Là, vous pouvez utiliser toutes les capacités exposées dans la section Le Gestionnaire de style.

Les symboles sont affichés soit:

  • dans une liste d’icônes (avec vignette, nom et balises associées) en utilisant le bouton openTable vue liste sous le cadre;

  • ou sous forme d’aperçu d’icône à l’aide du bouton iconView vue icône

Appuyez sur le bouton sauvegarder symbole pour ajouter un symbole en cours de modification à la bibliothèque de symboles. Avec avancé Option selectString, vous pouvez:

  • définir les niveaux de symboles: définir la façon dont les couches de symboles sont connectées les unes aux autres dans le canevas de carte (voir Niveaux de symbole pour plus d’informations)

  • et pour les symboles de ligne et de remplissage, le découpage des entités dans le canevas de carte.

Astuce

Notez qu’une fois que vous avez défini la taille dans les niveaux inférieurs de la boîte de dialogue couches de symbole , la taille de l’ensemble du symbole peut être modifiée avec taille (pour les symboles de marqueur) ou largeur (pour les symboles de ligne) dans le premier niveau à nouveau. La taille des niveaux inférieurs change en conséquence, tandis que le rapport de taille est maintenu.

La couche de symboles

À un niveau inférieur de l’arborescence, vous pouvez personnaliser les couches de symboles. Les types de couche de symboles disponibles dépendent du type de symbole supérieur. Vous pouvez appliquer sur la couche de symboles paintEffects Effets de peinture pour améliorer son rendu.

Parce que la description de toutes les options de tous les types de couches de symboles ne serait pas possible, seules celles particulières et significatives sont mentionnées ci-dessous.

Paramètres communs

Certaines options et widgets courants sont disponibles pour créer une couche de symboles, indépendamment du sous-type marqueur, ligne ou remplissage:

  • le widget Sélecteur de couleurs pour faciliter la manipulation des couleurs.

  • Unités: cela peut être Millimètre, Points, Pixels, Mètres, unité de carte ou Inches

  • le widget dataDefined remplacer la valeur près de presque toutes les options, étendant les capacités de personnalisation de chaque symbole (voir Valeurs définies par des données pour plus d’informations)

Note

Bien que la description ci-dessous suppose que le type de couche de symboles est lié à la géométrie de l’entité, gardez à l’esprit que vous pouvez incorporer des couches de symboles les unes dans les autres. Dans ce cas, le paramètre de couche de symboles de niveau inférieur (placement, décalage …) peut être lié au symbole de niveau supérieur et non à la géométrie de l’entité elle-même.

Symboles ponctuels

Adaptés aux entités géométriques ponctuelles, les symboles de marqueur ont plusieurs type de couches de symbole:

  • marqueur simple (default);

  • Marqueur Ellipse: une simple couche de symboles de marqueur, avec une largeur et une hauteur personnalisables;

  • remplissage marqueur: similaire à la couche de symbole de marqueur simple, sauf qu’il utilise un remplissage de symbole pour le rendu concernant le marqueur. Cela permet d’utiliser tous les styles de remplissage (et de contour) QGIS existants pour le rendu des marqueurs, par ex. dégradé ou remplissage de forme;

  • Marqueur de police: utilisez les polices installées comme symbole de marqueur;

  • générateur géometrie (see Le générateur de géométrie);

  • marqueur vecteur (see Le marqueur de champ vectoriel);

  • Marqueur SVG: vous fournit des images de vos chemins SVG (définis dans paramètres ‣ Options… ‣ Systeme ) rendu comme symbole de marqueur. La largeur et la hauteur du symbole peuvent être définies indépendamment ou en utilisant le lockedGray verrouiller le rapport largeur-hauteur. Les couleurs et traits de chaque fichier SVG peuvent également être adaptés.

    Note

    Exigences de version SVG

    QGIS rend les fichiers SVG qui suivent le profil SVG Tiny 1.2, destiné à être implémenté sur une gamme d’appareils, des téléphones portables et PDA aux ordinateurs portables et de bureau, et comprend donc un sous-ensemble des fonctionnalités incluses dans SVG 1.1 Full, ainsi que de nouvelles fonctionnalités pour étendre les capacités de SVG.

    Certaines fonctionnalités non incluses dans ces spécifications peuvent ne pas être rendues correctement dans QGIS.

    Astuce

    Activer la personnalisation du symbole de marqueur SVG

    Pour avoir la possibilité de changer les couleurs d’un marqueur SVG, vous devez ajouter les espaces réservés param(fill) pour la couleur de remplissage, param(outline) pour la couleur contour et param(outline-width) pour épaisseur contour. Ces espaces réservés peuvent éventuellement être suivis d’une valeur par défaut, par exemple:

    <svg width="100%" height="100%">
    <rect fill="param(fill) #ff0000" stroke="param(outline) #00ff00" stroke-width="param(outline-width) 10" width="100" height="100">
    </rect>
    </svg>
    

Pour chaque type de couche de symbole de marqueur, vous pouvez définir certaines des propriétés suivantes:

  • Taille

  • couleur remplissage en utilisant toutes les capacités du widget sélecteur de couleur , prolongé par un raccourci pour appliquer une Transparence dans le menu déroulant;

  • Stroke coleur en utilisant toutes les capacités du widget de sélection de couleur, prolongé par un raccourci pour appliquer un :guilabel:`Transparence`dans le menu déroulant;

  • style de contour

  • :guilabel;”épaisseur contour”

  • Style de jointure

  • Rotation

  • Offset: Vous pouvez déplacer le symbole dans le sens X ou Y;

  • Point d’ancrage.

Dans la plupart des boîtes de dialogue des symboles de marqueur, vous avez également un cadre avec des aperçus de symboles prédéfinis parmi lesquels vous pouvez choisir.

Symboles de ligne

Adaptés aux fonctions de géométrie de ligne, les symboles de ligne ont les types de couches de symboles suivants:

  • ligne simple (default): les paramètres sont:

    • Couleur

    • :guilabel;”épaisseur contour”

    • style de contour

    • Style de jointure

    • Style de fin de ligne

    • Décalage

    • checkbox utiliser tirets personnalisés: remplace le paramètre :guilabel:`style contour ` par un tiret personnalisé.

  • Flèche: dessine des lignes sous forme de flèches courbes (ou non) avec une tête simple ou double avec une largeur, une longueur et une épaisseur configurables. Pour créer une flèche incurvée, l’entité linéaire doit avoir au moins trois sommets. Il utilise également un symbole de remplissage tel que des dégradés ou un éclat de forme pour rendre le corps de la flèche. Combiné avec le générateur de géométrie, ce type de symbole de couche vous aide à représenter les cartes de flux;

  • générateur géometrie (see Le générateur de géométrie);

  • Ligne de marqueur: affiche un symbole de marqueur le long de la ligne. Il peut être à distance régulière ou basé sur sa géométrie: premier, dernier ou chaque sommet, sur un point central ou sur chaque point de courbe. Vous pouvez définir un décalage le long de la ligne pour le symbole de marqueur ou décaler la ligne elle-même. L’option rotation marqueur vous permet de définir si le symbole du marqueur doit suivre ou non l’orientation de la ligne.

Symboles de remplissage

Adaptés aux entités géométriques polygonales, les symboles de remplissage ont également plusieurs types de couches de symboles:

  • Remplissage simple (par défaut): les paramètres suivants sont disponibles:

    • couleur remplissage en utilisant toutes les capacités du widget sélecteur de couleur, prolongé par un raccourci pour appliquer une Transparence

    • Style de remplissage

    • couleur contour utilisant toutes les capacités du widget de sélection de couleur, prolongé par un raccourci pour appliquer une Transparence

    • :guilabel;”épaisseur contour”

    • style de contour

    • Style de jointure

    • Offset: Vous pouvez déplacer le symbole dans le sens X ou Y;

  • Remplissage centroïde: place un symbole marqueur au centre de gravité de l’entité visible. La position du marqueur peut cependant ne pas être le vrai centre de gravité de l’entité car le calcul prend en compte le ou les polygones coupés sur la zone visible dans le canevas de carte pour le rendu et ignore les trous. Utilisez le symbole du générateur de géométrie si vous voulez le centroïde exact.

    Le marqueur peut être placé sur chaque partie d’une entité en plusieurs parties ou uniquement sur sa plus grande partie, et forcé d’être à l’intérieur du polygone;

  • générateur géometrie (see Le générateur de géométrie);

  • Remplissage dégradé: utilise un dégradé radial, linéaire ou conique, basé sur de simples dégradés bicolores ou sur un prédéfini gradient de palette de couleur pour remplir les couches de polygones. Le dégradé peut être pivoté et appliqué sur une base d’entité unique ou sur toute l’étendue de la carte. Les points de début et de fin peuvent également être définis via des coordonnées ou en utilisant le centroïde (d’entité ou de carte);

  • Remplissage de motif de ligne: remplit le polygone avec un motif de hachures de couche de symboles de ligne. Vous pouvez définir l’espacement entre les lignes et un décalage par rapport à la limite de l’entité;

  • Point pattern fill: fills the polygon with a hatching pattern of marker symbol layer. You can set the spacing between lines and an offset from the feature boundary;

  • ** Remplissage d’image raster **: vous pouvez remplir des polygones avec une image raster en mosaïque. Les options incluent le nom de fichier (défini par les données), l’opacité, la taille de l’image (en pixels, mm ou unités de carte), le mode de coordonnées (entité ou vue) et la rotation;

  • Remplissage SVG: remplit le polygone en utilisant :ref:`marqueur SVG `;

  • Remplissage par éclatement: cette option a mis en mémoire tampon un remplissage dégradé, où un dégradé est tracé à partir de la limite d’un polygone vers le centre du polygone. Les paramètres configurables incluent la distance de la limite à l’ombre, l’utilisation de palettes de couleurs ou de simples dégradés de deux couleurs, le flou facultatif du remplissage et des décalages;

  • Contour: Flèche: utilise une ligne symbole flèche pour représenter la limite du polygone;

  • Outline: Marker line: utilise une couche de symboles de ligne de marqueur pour représenter la limite du polygone;

  • Contour: ligne simple: utilise une couche de symboles de ligne simple pour représenter la limite du polygone. L’option tracer une ligne à l’intérieur du polygone aide les limites du polygone à l’intérieur du polygone et peut être utile pour représenter clairement les limites des polygones adjacents.

Note

Lorsque le type de géométrie est un polygone, vous pouvez choisir de désactiver l’écrêtage automatique des lignes / polygones dans l’étendue du canevas. Dans certains cas, cette coupure entraîne une symbologie défavorable (par exemple, le centroïde remplit où le centroïde doit toujours être le centroïde de l’entité réelle).

Le générateur de géométrie

Disponible avec tous les types de symboles, la couche de symboles générateur géométrie permet d’utiliser une :ref:`expression syntaxe ` pour générer une géométrie à la volée pendant le processus de rendu. La géométrie résultante ne doit pas nécessairement correspondre au type de géométrie d’origine et vous pouvez ajouter plusieurs couches de symboles modifiées différemment les unes sur les autres.

Quelques exemples:

-- render the centroid of a feature
centroid( $geometry )

-- visually overlap features within a 100 map units distance from a point
-- feature, i.e generate a 100m buffer around the point
buffer( $geometry, 100 )

-- Given polygon layer1( id1, layer2_id, ...) and layer2( id2, fieldn...)
-- render layer1 with a line joining centroids of both where layer2_id = id2
make_line( centroid( $geometry ),
           centroid( geometry( get_feature( 'layer2', 'id2', attribute(
               $currentfeature, 'layer2_id') ) )
         )
Le marqueur de champ vectoriel

Le marqueur de champ vectoriel est utilisé pour afficher des données de champ vectoriel telles que la déformation de la terre, les courants de marée, etc. Il affiche les vecteurs sous forme de lignes (de préférence des flèches) qui sont mises à l’échelle et orientées en fonction des attributs sélectionnés des points de données. Il ne peut être utilisé que pour restituer des données ponctuelles; les couches de lignes et de polygones ne sont pas dessinées par cette symbologie.

Le champ vectoriel est défini par des attributs dans les données, qui peuvent représenter le champ soit par:

  • composants cartésiens (composants x et y du champ)

  • ou coordonnées polaires: dans ce cas, les attributs définissent `` Longueur “” et `` Angle “”. L’angle peut être mesuré dans le sens horaire à partir du nord ou dans le sens antihoraire à partir de l’est, et peut être en degrés ou en radians.

  • ou en tant que données **hauteur uniquement **, qui affiche une flèche verticale mise à l’échelle à l’aide d’un attribut des données. C’est approprié pour afficher la composante verticale de la déformation, par exemple.

L’amplitude du champ peut être augmentée ou réduite à une taille appropriée pour visualiser le champ.