Extension Vérificateur de topologie

../../../../_images/topology_checker.png

Extension Vérificateur de topologie

La topologie décrit les relations entre les points, lignes et polygones qui représentent des entités dans une région géographique. Avec l’extension Vérificateur de topologie vous pouvez analyser vos couches vectorielles et leur topologie en testant différentes règles de topologie. Ces règles permettent de vérifier les relations spatiales entre entités, si elles “se superposent”, “se contiennent”, “se recouvrent”, “sont disjointes”, “se touchent”, etc. La règle à vérifier dépend de votre problématique (par exemple, en temps normal, les lignes d’une même couche ne doivent pas se terminer en croisant une autre ligne mais elles peuvent représenter des impasses et avoir un sens dans votre couche).

QGIS dispose d’un outil d’édition topologique qui permet de créer de nouvelles entités sans erreur. Mais des erreurs sur la géométrie de données existantes sont difficiles à identifier. Cette extension permet de les trouver en établissant une liste de règles.

Il est très simple de créer des règles de topologie avec l’extension de vérification de topologie.

Sur les couches de points, les règles suivantes sont disponibles :

  • doit être recouvert par : Ici, vous pouvez choisir une couche vecteur de votre projet. Chaque point non couvert par la couche choisie est signalé comme “Erreur”.

  • doivent être recouverts par les points terminaux : Ici, vous pouvez sélectionner un point d’une couche de votre projet.

  • doit être à l’intérieur : Ici, vous pouvez choisir une couche de polygone de votre projet. Chaque point doit être contenu dans un des polygones de la couche. Sinon une “Erreur” est signalée pour le point.

  • ne doit pas avoir de doublons : Une “erreur” est signalée à chaque fois qu’un point est présent plus d’une fois.

  • ne doit pas avoir de géométrie invalide : Vérifie si les géométries sont valides.

  • ne doit pas avoir de géométrie multi-partie : Une “erreur” est signalée à chaque fois qu’une entité est multi-partie.

Sur les couches de lignes, les règles suivantes sont disponibles :

  • les points terminaux doivent être recouverts par : Ici, vous pouvez sélectionner une couche de points de votre projet.

  • ne doivent pas avoir de nœud isolé : Cela permet de voir les mauvaises connexions entre lignes d’une même couche.

  • ne doit pas avoir de doublons : Une “erreur” est signalée à chaque fois qu’une ligne est présente plus d’une fois.

  • ne doit pas avoir de géométrie invalide : Vérifie si les géométries sont valides.

  • ne doit pas avoir d’entité multi-parties : Parfois une entité correspond à une collection d’éléments géométriques simples. Une telle géométrie est appelée multi-partie. S’il n’y a qu’un seul type de géométrie, il s’agit de multi-points, polyligne ou multi-polygones. Toutes les entités composées de plusieurs lignes sont signalées comme “Erreur”.

  • ne doit pas avoir de pseudo-nœud : Le dernier sommet d’une ligne doit être connecté aux derniers sommets de deux autres lignes. Si le dernier sommet n’est connecté qu’au sommet terminal d’une seule autre ligne, il s’agit d’un peudo-nœud.

Sur les couches de polygones, les règles suivantes sont disponibles :

  • doit contenir : Chacun des polygones de la couche doit contenir au moins un point d’une autre couche.

  • ne doit pas avoir de doublons : Une “erreur” est signalée à chaque fois qu’un polygone est présent plus d’une fois.

  • ne doit pas avoir de trou : Aucun trou ne doit être présent entre des polygones adjacents. Comme c’est le cas par exemple pour des limites administratives (il n’y a pas de trous entre les polygones des départements…).

  • ne doit pas avoir de géométrie invalide : Vérifie si les géométries sont valides. Les principales règles qui définissent si la géométrie est valide sont :

    • Les anneaux formant des trous dans des polygones doivent être fermés.

    • Les anneaux formant des trous doivent être entièrement inclus dans des polygones.

    • Les anneaux ne doivent pas s’intersecter (ni se toucher ni se croiser).

    • Les anneaux ne doivent pas toucher d’autres anneaux, sauf en un unique sommet.

  • ne doit pas avoir d’entité multi-parties : Parfois une entité correspond à une collection d’éléments géométriques simples. Une telle géométrie est appelée multi-partie. S’il n’y a qu’un seul type de géométrie, il s’agit de multi-points, polyligne ou multi-polygones. Par exemple, un pays constitué de plusieurs îles peut être représenté par un multi-polygone.

  • ne doit pas se superposer : Des polygones adjacents ne doivent pas présenter de partie commune.

  • ne doit pas se superposer à : Chacun des polygones de la couche ne doit pas intersecter un seul des polygones d’une autre couche.