22.3. La boîte à outils

La Boîte à outils de traitement est l’élément principal de l’interface graphique de traitement, et celui que vous êtes le plus susceptible d’utiliser dans votre travail quotidien. Il affiche la liste de tous les algorithmes disponibles regroupés dans différents blocs appelés Fournisseurs, et modèles et scripts personnalisés que vous pouvez ajouter pour étendre l’ensemble des outils. La boîte à outils est donc le point d’accès pour les exécuter, que ce soit en tant que processus unique ou en tant que processus par lots impliquant plusieurs exécutions du même algorithme sur différents ensembles d’entrées.

../../../_images/toolbox3.png

Fig. 22.6 Boîte à outils de Traitements

Les fournisseurs peuvent être (dés) activés dans la fenêtre des paramètres de traitement. Par défaut, seuls les fournisseurs qui ne s’appuient pas sur des applications tierces (c’est-à-dire celles qui nécessitent uniquement l’exécution d’éléments QGIS) sont actifs. Les algorithmes nécessitant des applications externes peuvent nécessiter une configuration supplémentaire. La configuration des fournisseurs est expliquée dans un chapitre ultérieur de ce manuel.

En partie haute de la fenêtre de la boîte à outils, vous trouverez un ensemble d’outils pour :

  • travailler avec processingModel Models: :guilabel:` Create New Model … “, :guilabel:`Open Existing Model …” et :guilabel:`Add Model to Toolbox … “;

  • travailler avec pythonFile Scripts: Create New Script … `, :guilabel:`Create New Script from Template … `, :guilabel:`Open Existing Script … et Add Script to Toolbox …;

  • ouvrir le panneau processingHistory Historique ;

  • ouvrir le panneau processingResult Visualiseur de résultats ;

  • basculer la boîte à outils sur mode de modification sur place en utilisant bouton processSelected Edit Features In-Place: seuls les algorithmes qui peuvent être exécutés sur la couche active sans sortir une nouvelle couche sont affichés;

  • ouvrir la fenêtre options Options.

Sous cette barre d’outils se trouve une boite de |recherche| Rechercher … pour vous aider à trouver facilement les outils dont vous avez besoin. Vous pouvez saisir n’importe quel mot ou expression dans la zone de texte. Notez que, lorsque vous tapez, le nombre d’algorithmes, de modèles ou de scripts dans la boîte à outils est réduit à ceux qui contiennent le texte que vous avez entré dans leurs noms ou mots clés.

Note

En haut de la liste des algorithmes sont affichés les outils les plus récents utilisés; pratique si vous voulez en réexécuter.

../../../_images/toolbox_search.png

Fig. 22.7 Boîte à outils de traitements affichant les résultats de recherche

Pour exécuter un algorithme, double-cliquez simplement sur son nom dans la boîte à outils.

22.3.1. La fenêtre Algorithme

Une fois que vous avez double-cliqué sur le nom de l’algorithme à exécuter, une fenêtre semblable à la suivante sera affichée (ici, il s’agit de la fenêtre de l’algorithme Centroïdes).

../../../_images/parameters_dialog.png

Fig. 22.8 Boîte de dialogue Algorithme - Paramètres

Cette fenêtre permet de définir les données d’entrée à l’algorithme. Elle présente ici la liste des données d’entrée et des paramètres à fournir. Cette fenêtre différera selon les paramètres nécessaires à l’exécution de l’algorithme et sera créée automatiquement.

Les algorithmes différeront par le nombre et le type de paramètres, mais la structure sera la même pour tous. Les paramètres présents dans la table pourront être un des types suivants.

  • Une couche raster, à sélectionner dans la liste des couches de ce type disponibles (ouvertes) dans QGIS. Le sélecteur contient également un bouton sur sa partie droite, pour choisir un fichier correspondant à une couche non ouverte dans QGIS.

  • Une couche vectorielle, à sélectionner dans la liste des couches disponibles dans QGIS. Tout comme pour les couches raster, vous pouvez sélectionner une couche par son nom de fichier, mais à la condition que l’algorithme ne nécessite pas un champ de cette couche vectorielle. Dans ce dernier cas, il est nécessaire de charger au préalable la couche vectorielle, afin de pouvoir accéder à la liste des champs.

    Vous verrez un bouton pour chaque sélecteur de couche de vecteur, comme le montre la figure ci-dessous.

    ../../../_images/vector_iterator.png

    Fig. 22.9 Bouton d’itération sur les couches vecteur

    Si l’algorithme propose plusieurs boutons d’itération, vous ne pourrez en activer qu’un seul. Si un bouton correspondant à une couche vecteur est activé, l’algorithme s’exécutera successivement sur chacune des entités de la couche plutôt que sur la couche en entier, produisant alors autant de sorties que de nombre d’exécution de l’algorithme. Cela permet d’automatiser un traitement qui doit être réalisé sur chaque entité d’une couche séparément.

Note

Par défaut, la fenêtre des paramètres affichera une description du SCR de chaque couche ainsi que son nom. Si vous ne souhaitez pas voir ces informations supplémentaires, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité dans la boîte de dialogue Paramètres de traitement, en décochant l’option Général ‣ Montrer les SCR des couches dans les listes de choix des couches.

  • Une table, à sélectionner dans la liste des tables disponibles dans QGIS. Des tables non spatiales peuvent être chargées dans QGIS comme les couches vectorielles et sont en fait traitées de la même manière. Actuellement, les seules tables utilisables par les algorithmes proviennent de fichiers dBase (.dbf) ou CSV (.csv).

  • Une option, à choisir dans une liste d’options possibles.

  • Une valeur numérique, à introduire dans un spin box. Dans certains contextes (lorsque le paramètre s’applique au niveau de l’entité et non au niveau de la couche), vous trouverez un bourton dataDefined :sup:Priorité définie par les données à côté de lui, vous permettant d’ouvrir le générateur d’expressions et d’entrer une expression mathématique pour générer des valeurs variables pour le paramètre. Certaines variables utiles liées aux données chargées dans QGIS peuvent être ajoutées à votre expression, vous pouvez donc sélectionner une valeur dérivée de l’une de ces variables, comme la taille de cellule d’une couche ou la coordonnée la plus septentrionale d’une autre.

../../../_images/number_selector.png

Fig. 22.10 Entrée basée sur une expression

  • Un intervalle, où doivent être remplies les valeurs minimales et maximales.

  • Une chaîne de texte, à mettre dans le champ correspondant.

  • Le nom d’un champ, à choisir dans la liste des attributs d’une couche vectorielle ou d’une table préalablement sélectionnée.

  • Un un système de référence de coordonnées. Vous pouvez le sélectionner parmi ceux récemment utilisés dans la liste déroulante ou dans la boîte de dialogue Sélectionner le SCR qui apparaît lorsque vous cliquez sur le bouton à droite.

  • Une étendue, à saisir par quatre nombres représentant ses limites xmin, xmax, ymin, ymax. En cliquant sur le bouton sur le côté droit du sélecteur de valeur, un menu contextuel apparaîtra, vous offrant des options:

    • pour sélectionner la valeur d’une couche ou de l’étendue du canevas actuelle;

    • ou pour le définir en le faisant glisser directement sur le canevas de la carte.

    ../../../_images/extent.png

    Fig. 22.11 Sélecteur d’emprise

    Dans le premier cas s’affichera une fenêtre comme celle-ci.

    ../../../_images/extent_list.png

    Fig. 22.12 Liste d’emprises

    Dans le second cas, la fenêtre de paramètres sera cachée afin de vous permettre de cliquer et glisser sur le canevas. Une fois le rectangle délimité, la fenêtre réapparaîtra, contenant les valeurs de l’emprise choisie.

    ../../../_images/extent_drag1.png

    Fig. 22.13 Sélection interactive d’une emprise

  • Une liste d’éléments (qu’il s’agisse de couches raster ou vectorielles, de tableaux, de champs) parmi lesquels choisir. Cliquez sur le bouton à gauche de l’option pour voir une boîte de dialogue comme la suivante. La sélection multiple est autorisée et lorsque la boîte de dialogue est fermée, le nombre d’éléments sélectionnés s’affiche dans le widget de zone de texte des paramètres.

    ../../../_images/multiple_selection.png

    Fig. 22.14 Sélection Multiple

  • Une petite table, à éditer par l’utilisateur, pour définir certains paramètres tels que tables de recherche ou le produit de convolution.

    Cliquez sur le bouton sur le côté droit pour voir la table et éditer ses valeurs.

    ../../../_images/fixed_table.png

    Fig. 22.15 Table fixe

    Selon l’algorithme, les lignes sont modifiables ou non, en utilisant les boutons situés à droite de la fenêtre.

Note

Certains algorithmes nécessitent de nombreux paramètres pour s’exécuter, par exemple dans le Calculatrice raster vous devez spécifier manuellement la taille de la cellule, l’étendue et le SCR. Vous pouvez éviter de choisir tous les paramètres manuellement lorsque l’algorithme a le paramètre Couches de référence. Avec ce paramètre, vous pouvez choisir la couche de référence et toutes ses propriétés (taille de cellule, étendue, SCR) seront utilisées.

Avec l’onglet Paramètres, il y a un autre onglet nommé Log (voir figure ci-dessous). Les informations fournies par l’algorithme lors de son exécution sont écrites dans cet onglet, et vous permettent de suivre l’exécution et d’être conscient et d’avoir plus de détails sur l’algorithme lors de son exécution. Notez que tous les algorithmes n’écrivent pas d’informations dans cet onglet et que beaucoup d’entre eux peuvent s’exécuter en silence sans produire de sortie autre que les fichiers finaux.

../../../_images/algdialoglog.png

Fig. 22.16 Boîte de dialogue Algorithme - Journal

Au bas de l’onglet Log, vous trouverez des boutons pour Save Log to File, Copy Log to Clipboard et Clear Log. Celles-ci sont particulièrement utiles lorsque vous avez coché la case Garder la boîte de dialogue ouverte après l'exécution de l'algorithme dans la partie Général des options de traitement.

Sur le côté droit de la boîte de dialogue, vous trouverez une courte description de l’algorithme, qui vous aidera à comprendre son objectif et ses idées de base. Si une telle description n’est pas disponible, le panneau de description ne sera pas affiché.

Pour un fichier d’aide plus détaillé, qui peut inclure une description de chaque paramètre qu’il utilise, ou des exemples, vous trouverez un bouton Aide au bas de la boîte de dialogue vous amenant à la :ref:`Documentation des algorithmes de traitement `ou à la documentation du fournisseur (pour certains fournisseurs tiers).

22.3.1.1. A propos des projections

L’exécution de l’algorithme de traitement est toujours effectuée dans le système de référence de coordonnées de la couche (SCR). En raison des capacités de re-projection à la volée de QGIS, bien que deux couches puissent sembler se chevaucher et correspondre, cela pourrait ne pas être vrai si leurs coordonnées d’origine sont utilisées sans les re-projeter sur un système de coordonnées commun. Chaque fois que vous utilisez plusieurs couches en entrée d’un algorithme natif QGIS, qu’il s’agisse d’un vecteur ou d’un raster, les couches seront toutes re-projetées pour correspondre au système de coordonnées de référence de la première couche en entrée.

Cela est cependant moins vrai pour la plupart des applications externes dont les algorithmes sont exposés à travers le cadre de traitement car ils supposent que toutes les couches sont déjà dans un système de coordonnées commun et prêtes à être analysées.

Par défaut, la boîte de dialogue des paramètres affiche une description du SCR de chaque couche ainsi que son nom, ce qui facilite la sélection des couches qui partagent le même SCR à utiliser comme couches d’entrée. Si vous ne souhaitez pas voir ces informations supplémentaires, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité dans la boîte de dialogue Paramètres de traitement, en décochant l’option Afficher la définition du SCR de la couche dans les zones de sélection.

Si vous essayez d’exécuter un algorithme en utilisant en entrée deux couches ou plus avec des SCR différents, une boîte de dialogue d’avertissement s’affiche. Cela se produit grâce à l’option Avertir avant d’exécuter si les SCR de couche ne correspondent pas.

Vous pourrez toujours exécuter l’algorithme mais sachez que dans la plupart des cas, ceci générera des résultats erronés, comme des couches vides du fait de couches en entrée qui ne se superposent pas.

Astuce

Utilisez des algorithmes de traitement pour effectuer une reprojection intermédiaire

Lorsqu’un algorithme ne peut pas fonctionner correctement sur plusieurs couches d’entrée en raison de SCR différents, utilisez l’algorithme interne QGIS tel que Reprojeter la couche pour effectuer la reprojection des couches vers le même SCR avant d’exécuter l’algorithme à l’aide de ces sorties.

22.3.2. Les données générées par les algorithmes

Les données générées par un algorithme peuvent être des types suivants :

  • Une couche raster

  • Une couche vectorielle

  • Une table

  • Un fichier HTML (utilisé pour les sorties texte et graphiques)

Ceux-ci sont tous enregistrés sur le disque, et le tableau des paramètres contiendra une zone de texte correspondant à chacune de ces sorties, où vous pourrez taper le canal de sortie à utiliser pour l’enregistrer. Un canal de sortie contient les informations nécessaires pour enregistrer l’objet résultant quelque part. Dans le cas le plus courant, vous l’enregistrerez dans un fichier, mais dans le cas des couches vectorielles, et lorsqu’elles sont générées par des algorithmes natifs (algorithmes n’utilisant pas d’applications externes), vous pouvez également les enregistrer dans une base de données PostGIS, GeoPackage ou SpatiaLite, ou une couche mémoire.

Pour sélectionner un chemin de destination, cliquez simplement sur le bouton à la droite de la boîte de texte et vous verrez apparaître un menu contextuel avec les options disponibles.

Dans la majorité des cas, vous voudrez sélectionner l’enregistrement dans un fichier. Si vous sélectionnez cette option, une boîte de dialogue de sélection de fichier sera affichée et vous pourrez y sélectionner le chemin de fichier. Les extensions gérées sont affichées dans le sélecteur de format de fichier, en fonction du type de sortie et l’algorithme.

Le format de la sortie est défini par l’extension du nom de fichier. Les formats pris en charge dépendent de ce qui est pris en charge par l’algorithme lui-même. Pour sélectionner un format, sélectionnez simplement l’extension de fichier correspondante (ou ajoutez-la, si vous saisissez directement le chemin du fichier à la place). Si l’extension du chemin de fichier que vous avez entré ne correspond à aucun des formats pris en charge, une extension par défaut sera ajoutée au chemin de fichier et le format de fichier correspondant à cette extension sera utilisé pour enregistrer la couche ou la table. Les extensions par défaut sont .dbf pour les tables, .tif pour les couches raster et .gpkg pour les couches vectorielles. Ceux-ci peuvent être modifiés dans la boîte de dialogue des paramètres, en sélectionnant tout autre format pris en charge par QGIS.

Si vous n’entrez aucun nom de fichier dans la zone de texte de sortie (ou sélectionnez l’option correspondante dans le menu contextuel), le résultat sera enregistré sous la forme fichier temporaire dans le format de fichier par défaut correspondant, et il sera supprimé une fois que vous quittez QGIS (faites attention à cela, au cas où vous enregistrez votre projet et qu’il contient des couches temporaires).

Vous pouvez définir un dossier par défaut pour les objets de données de sortie. Allez dans la boîte de dialogue des paramètres (vous pouvez l’ouvrir à partir du Préférences ‣ Options ‣ Traitement), et dans le groupe Général, vous trouverez un paramètre nommé Dossier de sortie. Ce dossier de sortie est utilisé comme chemin par défaut dans le cas où vous tapez juste un nom de fichier sans chemin (c’est-à-dire monfichier.shp) lors de l’exécution d’un algorithme.

Lorsque vous lancez un algorithme qui utilise une couche vectorielle en mode itératif, le chemin de fichier entré est pris comme chemin de base pour tous les fichiers de sortie, dont le nom correspondra au nom du fichier de base suivi du numéro d’index d’itération. L’extension du fichier (et le format) sera la même pour tous les fichiers générés.

Outre les couches et les tableaux raster, les algorithmes génèrent également des graphiques et du texte sous forme de fichiers HTML. Ces résultats sont affichés à la fin de l’exécution de l’algorithme dans une nouvelle boîte de dialogue. Cette boîte de dialogue conservera les résultats produits par n’importe quel algorithme au cours de la session en cours et peut être affichée à tout moment en sélectionnant: Processing ‣ Visualiseur de Résultats dans le menu principal de QGIS.

Certaines applications tierces peuvent créer des fichiers d’un type différent à ceux précédemment exposés. Ces fichiers résultats ne seront pas gérés par QGIS (ouverts ou intégrés dans le projet courant) dans la mesure où le format de fichier n’est pas reconnu par QGIS. C’est par exemple le cas de fichier LAS produits par LiDAR. Ces fichiers sont créés, mais vous ne verrez rien de plus dans la session de travail QGIS.

Pour les autres types de résultat, vous pourrez choisir de les charger ou non à l’issue de l’exécution de l’algorithme en cochant la case. Par défaut, tous les fichiers sont chargés.

Le Module de Traitements ne prend pas en charge de sorties optionnelles. Tous les résultats sont créés. Cependant vous pouvez choisir de désactiver les sorties qui ne vous intéressent pas (ces fichiers seront créés dans des fichiers temporaires qui seront supprimés en quittant QGIS).