Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

17.4. Lancement de notre premier algorithme. La boîte à outils

Note

Dans cette leçon, nous allons lancer notre premier algorithme, et obtenir notre premier résultat de cela.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le module de traitements peut lancer des algorithmes depuis d’autres applications, mais il contient également des algorithmes natifs qui ne nécessitent pas de logiciels externes pour être lancé. Pour commencer l’exploration du module de traitements nous allons lancer un de ces algorithmes natifs. En particulier, nous allons calculer les centroïdes d’un jeu de polygones.

Ouvrez tout d’abord le projet QGIS correspondant à cette leçon. Il contient seulement une seule couche avec deux polygones.

../../../_images/canvas.png

Rendez-vous maintenant à la boîte de texte tout en haut de la boîte à outils. C’est le champ de recherche, et si vous tapez du texte dedans, cela filtrera la liste des algorithmes de telle sorte que seuls les algorithmes contenant le texte entré seront montrés. Tapez centroïdes et vous devriez voir quelque chose comme ça.

../../../_images/toolbox.png

Le champ de recherche est une manière très pratique de trouver l’algorithme que vous cherchez.

Pour exécuter un algorithme, vous devez simplement double-cliquer sur son nom dans la boîte à outils. Lorsque vous double-cliquez sur l’algorithme Centroïdes, vous verrez la boîte de dialogue suivante.

../../../_images/centroids1.png

Tous les algorithmes ont une interface similaire, qui contient essentiellement des paramètres d’entrée que vous avez à remplir, et de sortie que vous devez choisir où stocker. Dans ce cas, les seules données que nous avons sont une couche vecteur avec des polygones et un sélecteur pour choisir si nous voulons plusieurs centroïdes pour une seule entité dans le cas où il y a des entités multiples, ou si l’algorithme devrait juste générer un centroïde pour chaque entité.

Sélectionnez la couche Polygones comme entrée. L’autre champ n’aura pas du tout d’effet, étant donné que la couche d’entrée n’a pas d’entité multiple.

L’algorithme a une seule sortie, qui est la couche des centroïdes. Il y a deux options pour définir où une sortie de données est sauvegardée : entrez un chemin de fichier ou sauvegardez-la dans un fichier temporaire

Dans le cas où vous voulez définir une destination et ne pas sauvegarder le résultat dans un fichier temporaire, le format de sortie est défini par l’extension du nom de fichier. Pour sélectionner un format, sélectionnez simplement l’extension du fichier correspondante (ou ajoutez-la si vous tapez directement le chemin du fichier à la place). Si l’extension du chemin de fichier que vous avez entrée ne correspond à aucune des extensions supportées, une extension par défaut (habituellement .dbf` pour des tables, .tif pour des couches raster et .shp pour des couches vecteurs) sera appondue au chemin du fichier et le format de fichier correspondant à cette extension sera utilisé pour sauvegarder la couche ou la table.

Dans tous les exercices de ce guide, nous sauvegarderons les résultats dans un fichier temporaire, tant qu’il n’y a pas besoin de les sauvegarder pour une utilisation ultérieure. Sentez-vous libre de les sauvegarder à un endroit permanent si vous le voulez.

Notez que des fichiers temporaires sont supprimés une fois que vous fermez QGIS. Si vous créez un projet avec une sortie qui a été sauvegardée en tant que fichier temporaire, QGIS se plaindre lorsque vous essayerez de rouvrir le projet plus tard, car le fichier de sorite n’existera plus.

Une fois que vous avez configuré la boîte de dialogue de l’algorithmes, appuyez sur Exécuter pour lancer l’algorithme.

Vous obtiendrez le fichier de sortie suivant.

../../../_images/canvas2.png

Le fichier de sortie a le même SCR que celui d’entrée. Les géoalgorithmes supposent que toutes les couches d’entrée partagent le même SCR et ne peuvent faire aucune reprojection. Sauf dans le cas de certains algorithmes spéciaux (par exemple ceux de reprojection), les fichiers de sortie auront aussi ce même SCR. Nous en verrons plus à propos de cela bientôt.

Essayez d’en enregistrer en utilisant différents formats de fichier (utilisez, par exemple, shp et geojson comme extensions). Aussi, si vous ne voulez pas que la couche soit chargée dans QGIS après avoir été générée, vous pouvez décochez la case qui se trouve en-dessous de la boîte du fichier de sortie.