23.1.1. Cartographie

23.1.1.1. Combiner des bases de données de style

Combine plusieurs bases de données de style QGIS en une seule base de données de style. Si des éléments du même type avec le même nom existent dans différentes bases de données source, ils seront renommés pour avoir des noms uniques dans la base de données combinée en sortie.

23.1.1.1.1. Paramètres

Étiquette

Nom

Type

Description

Bases de données d’entrée

INPUT

[file] [list]

Fichiers contenant des éléments de style QGIS

Objets à combiner

OBJECTS

[enumeration] [list]

Types d’éléments de style dans les bases de données d’entrée que vous souhaitez mettre dans la nouvelle base de données. Ceux-ci peuvent être:

Base de données de style de sortie

OUTPUT

[file]

Default: [Save to temporary file]

Sortie .XML combinant les éléments de style sélectionnés parmi :

  • Enregistrer dans une couche temporaire (TEMPORARY_OUTPUT)

  • Enregistrer dans un fichier…

L’encodage du fichier peut également être modifié ici.

23.1.1.1.2. Sorties

Étiquette

Nom

Type

Description

Nombre de plages de couleur

COLORRAMPS

[number]

Compter les paramètres d’étiquette

LABELSETTINGS

[number]

Base de données de style de sortie

OUTPUT

[file]

Sortie .XML combinant les éléments de style sélectionnés

Nombre de symboles

SYMBOLS

[number]

Nombre de formats de texte

TEXTFORMATS

[number]

23.1.1.1.3. Code Python

Algorithm ID: qgis:combinestyles

import processing
processing.run("algorithm_id", {parameter_dictionary})

L”id de l’algorithme est affiché lors du survol du nom de l’algorithme dans la boîte à outils Traitements. Les nom et valeur de chaque paramètre sont fournis via un dictionnaire de paramètres. Voir :ref: processing_console pour plus de détails sur l’exécution d’algorithmes via la console Python.

23.1.1.2. Créer un rendu catégorisé à partir de styles

Définit le rendu d’une couche vectorielle sur un rendu catégorisé à l’aide des symboles correspondants d’une base de données de styles. Si aucun fichier de style n’est spécifié, les symboles de la bibliothèque courante de l’utilisateur symbol library 1 sont utilisés à la place.

Une expression ou un champ spécifié est utilisé pour créer des catégories pour le rendu. Chaque catégorie est adaptée individuellement aux symboles qui existent dans la base de données de style XML QGIS spécifiée. Chaque fois qu’un nom de symbole correspondant est trouvé, le symbole de la catégorie sera défini sur ce symbole correspondant.

Si vous le souhaitez, les sorties peuvent également être des tables contenant des listes des catégories qui n’ont pas pu être mises en correspondance avec des symboles et des symboles qui n’ont pas pu être mis en correspondance avec des catégories.

23.1.1.2.1. Paramètres

Étiquette

Nom

Type

Description

Couche en entrée

INPUT

[vector: any]

Couche vectorielle à laquelle appliquer un style catégorisé

Catégoriser en utilisant uneexpression

FIELD

[expression]

Champ ou expression pour classer les entités

Base de données de styles (laissez vide pour utiliser les symboles enregistrés)

STYLE

[file]

Fichier (.XML) contenant les symboles à appliquer aux catégories de couches en entrée. Le fichier peut être obtenu à partir du gestionnaire de styles Share symbols 1. Si aucun fichier n’est spécifié, la bibliothèque de symboles locaux QGIS est utilisée.

Utilisez une correspondance sensible à la casse pour les noms de symboles

CASE_SENSITIVE

[boolean]

Par défaut : Faux

Si Vrai (coché), applique une comparaison sensible à la casse entre les noms de catégories et de symboles

Ignorez les caractères non alphanumériques lors de la correspondance

TOLERANT

[boolean]

Par défaut : Faux

Si Vrai (coché), les caractères non alphanumériques dans les noms de catégories et de symboles seront ignorés, ce qui permettra une plus grande tolérance pendant la comparaison.

Catégories non correspondantes

Optionnel

NON_MATCHING_CATEGORIES

[table]

Par défaut: [Skip output]

Table de sortie pour les catégories qui ne correspondent à aucun symbole de la base de données. Un des:

  • Ignorer la sortie

  • Create Temporary Layer (TEMPORARY_OUTPUT)

  • Enregistrer dans un fichier…

  • Enregistrer dans un GeoPackage…

  • Enregistrer dans la table PostGIS …

L’encodage du fichier peut également être modifié ici.

Noms de symboles non identiques

Optionnel

NON_MATCHING_SYMBOLS

[table]

Par défaut: [Skip output]

Tableau de sortie pour les symboles de la base de données de styles fournis qui ne correspondent à aucune catégorie. Un des:

  • Ignorer la sortie

  • Create Temporary Layer (TEMPORARY_OUTPUT)

  • Enregistrer dans un fichier…

  • Enregistrer dans un GeoPackage…

  • Enregistrer dans la table PostGIS …

L’encodage du fichier peut également être modifié ici.

23.1.1.2.2. Sorties

Étiquette

Nom

Type

Description

Catégories non correspondantes

NON_MATCHING_CATEGORIES

[table]

Répertorie les catégories qui ne peuvent être associées à aucun symbole dans la base de données de styles fournie

Noms de symboles non identiques

NON_MATCHING_SYMBOLS

[table]

Répertorie les symboles de la base de données de styles fournis qui ne peuvent correspondre à aucune catégorie

Couche catégorisée

OUTPUT

[same as input]

La couche vecteur d’entrée avec le style catégorisé appliqué. Aucune nouvelle couche n’est sortie.

23.1.1.2.3. Code Python

Algorithm ID: qgis:categorizeusingstyle

import processing
processing.run("algorithm_id", {parameter_dictionary})

L”id de l’algorithme est affiché lors du survol du nom de l’algorithme dans la boîte à outils Traitements. Les nom et valeur de chaque paramètre sont fournis via un dictionnaire de paramètres. Voir :ref: processing_console pour plus de détails sur l’exécution d’algorithmes via la console Python.

23.1.1.3. Créer une base de données de style à partir du projet

Extrait tous les objets de style (symboles, plages de couleurs, formats de texte et paramètres d’étiquette) d’un projet QGIS.

Les symboles extraits sont enregistrés dans une base de données de style QGIS (XML), qui peut être gérée et importée via la boîte de dialogue Style Manager 1.

23.1.1.3.1. Paramètres

Étiquette

Nom

Type

Description

Projet d’entrée (laisser vide pour utiliser le courant)

Optionnel

INPUT

[file]

Un fichier de projet QGIS pour extraire les éléments de style de

Objets à extraire

OBJECTS

[enumeration] [list]

Types d’éléments de style dans le projet d’entrée que vous souhaitez mettre dans la nouvelle base de données. Ceux-ci peuvent être:

Base de données de style de sortie

OUTPUT

[file]

Default: [Save to temporary file]

Spécifiez le fichier de sortie .XML pour les éléments de style sélectionnés parmi :

  • Enregistrer dans une couche temporaire (TEMPORARY_OUTPUT)

  • Enregistrer dans un fichier…

L’encodage du fichier peut également être modifié ici.

23.1.1.3.2. Sorties

Étiquette

Nom

Type

Description

Nombre de plages de couleur

COLORRAMPS

[number]

Nombre de plages de couleur

Compter les paramètres d’étiquette

LABELSETTINGS

[number]

Nombre de paramètres d’étiquette

Base de données de style de sortie

OUTPUT

[file]

Sortie .XML pour les éléments de style sélectionnés

Nombre de symboles

SYMBOLS

[number]

Nombre de symboles

Nombre de formats de texte

TEXTFORMATS

[number]

Nombre de formats de texte

23.1.1.3.3. Code Python

Algorithm ID: qgis:stylefromproject

import processing
processing.run("algorithm_id", {parameter_dictionary})

L”id de l’algorithme est affiché lors du survol du nom de l’algorithme dans la boîte à outils Traitements. Les nom et valeur de chaque paramètre sont fournis via un dictionnaire de paramètres. Voir :ref: processing_console pour plus de détails sur l’exécution d’algorithmes via la console Python.

23.1.1.5. Coloration topologique

Attribue un indice de couleur aux entités surfaciques de manière à ce qu’aucun polygone adjacent ne partage le même indice de couleur, tout en minimisant le nombre de couleurs requises.

L’algorithme permet de choisir la méthode à utiliser lors de l’attribution des couleurs.

Un nombre minimum de couleurs peut être spécifié si vous le souhaitez. L’index de couleur est enregistré dans un nouvel attribut nommé color_id.

L’exemple suivant montre l’algorithme avec quatre couleurs différentes choisies; comme vous pouvez le voir, chaque classe de couleurs a le même nombre d’entités.

../../../../_images/topological_color.png

Fig. 23.1 Exemple de couleurs topologiques

23.1.1.5.1. Paramètres

Étiquette

Nom

Type

Description

Couche en entrée

INPUT

[vector: polygon]

La couche de polygone d’entrée

Nombre minimum de couleurs

MIN_COLORS

[number]

Default: 4

Le nombre minimum de couleurs à attribuer. Minimum 1, maximum 1000.

Distance minimale entre les entites

MIN_DISTANCE

[number]

Par défaut : 0.0

Empêchez que les entites à proximité (mais sans toucher) se voient attribuer des couleurs égales. Minimum 0,0.

Attribution des couleurs de l’équilibre

BALANCE

[enumeration]

Par défaut : 0

Les options sont:

  • 0 — Par nombre d” entités..

    Tente d’attribuer des couleurs de sorte que le nombre d’entités affectées à chaque index de couleur individuel soit équilibré.

  • 1 — Par surface affectée

    Attribue des couleurs de sorte que la surface totale des entités affectées à chaque couleur soit équilibrée. Ce mode peut être utile pour éviter les grandes entités, ce qui fait que l’une des couleurs apparaît plus dominante sur une carte colorée.

  • 2 — Par distance entre les couleurs

    Attribue des couleurs afin de maximiser la distance entre les entités de la même couleur. Ce mode permet de créer une distribution plus uniforme des couleurs sur une carte.

Coloré

OUTPUT

[vector: polygon]

Par défaut: [Créer une couche temporaire]

Spécifiez la couche de sortie. Un des:

  • Create Temporary Layer (TEMPORARY_OUTPUT)

  • Enregistrer dans un fichier…

  • Enregistrer dans un GeoPackage…

  • Enregistrer dans la table PostGIS …

L’encodage du fichier peut également être modifié ici.

23.1.1.5.2. Sorties

Étiquette

Nom

Type

Description

Coloré

OUTPUT

[vector: polygon]

Couche vectorielle polygone avec une colonne color_id ajoutée

23.1.1.5.3. Code Python

Algorithm ID: qgis:topologicalcoloring

import processing
processing.run("algorithm_id", {parameter_dictionary})

L”id de l’algorithme est affiché lors du survol du nom de l’algorithme dans la boîte à outils Traitements. Les nom et valeur de chaque paramètre sont fournis via un dictionnaire de paramètres. Voir :ref: processing_console pour plus de détails sur l’exécution d’algorithmes via la console Python.