Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

Configuration de QGIS

QGIS se configure via le menu Préférences, qu’il s’agisse des Propriétés du projet, des Options ou de la Personnalisation.

Note

QGIS suit les recommandations pour l’emplacement des éléments des options et des propriétés de projet dans les menus en fonction des systèmes d’exploitation. En conséquence, la position de certains éléments décrits ci-dessous peut être dans le menu Projet ou dans le menu Préférences

Propriétés du projet

Dans la fenêtre des propriétés du projet du menu nix Préférences ‣ Propriétés du projet (kde) ou nix osx win Projet‣ Propriétés du projet (Gnome, OS X ou Windows), vous pouvez définir les options spécifiques à un projet.

  • Dans le menu General , les paramètres généraux permettent:

    • Donner un titre au projet en supplément du chemin de fichier

    • Choisir la couleur des entités sélectionnées

    • Choisir la couleur de fond du canevas

    • Définir si le chemin d’accès aux couches dans le projet doit être enregistré en absolu (complet) ou en relatif par rapport à l’emplacement du fichier de projet. Vous pouvez préférer le chemin relatif lorsque les couches et le fichier de projet peuvent être déplacés ou partagés ou si le projet est accessible à partir d’ordinateurs sur différentes plates-formes.

    • Choisir d’éviter les artefacts lorsque le projet est rendu sous forme de tuiles. Utiliser cette option peut entraîner une dégradation des performances.

    Le calcul de surfaces et de distances est un besoin courant dans les SIG. Cependant, ces valeurs sont liées aux paramètres de projection sous-jacents. Le cadre ** Mesures ** vous permet de contrôler ces paramètres. Vous pouvez en effet choisir:

    • L’ellipsoïde à utiliser: existant, ou personnalisé (vous devrez définir les valeurs du demi grand axe et demi petit axe) ou None / Planimétrique.

    • Les Unités pour les mesures de distance pour les longueurs et périmètres et Unités pour les mesures de surface. Ces paramètres remplacent les unités définies par défaut dans les options QGIS pour le projet en cours, elles sont utilisés dans:

      • Barre de mise à jour des champs de la table des attributs

      • Les calculs de la calculatrice de champ

      • Les calculs dérivés de longueurs, périmètres et surfaces de l’outil identifier

      • Unité par défaut affichée dans la boîte de dialogue de mesure

    L’ affichage de coordonnées permet de choisir et personnaliser le format des unités à utiliser pour afficher les coordonnées dans la barre d’état et les coordonnées dérivées dans l’outil identifier.

    Enfin, vous pouvez définir une liste d’échelle du projet, qui remplace les échelles globales prédéfinies.

Figure General Menu:

../../../_images/project_general.png

Onglet Général de la boîte de dialogue Propriétés du projet

  • Le menu SCR vous permet de choisir le Système de Coordonnées de Référence pour le projet et d’activer la projection à la volée des couches raster et vecteur définies dans un SCR différent.

  • Le menu Identification des couches, vous activez (ou désactivez) les couches qui répondront à outil identifier. Par défaut, les couches sont interrogeables.

  • Le menu Styles par défaut vous permet de contrôler comment les nouvelles couches seront représentées lorsqu’elles ne disposent pas d’un style .qml prédéfini. Vous pouvez aussi définir leur niveau de transparence par défaut et si les symboles doivent avoir des couleurs attribuées au hasard. Une zone permet également de définir des couleurs spécifiques pour le projet en cours. Vous retrouverez les couleurs ajoutées dans un menu déroulant de la fenêtre de choix des couleurs.

  • Le menu Serveur OWS vous permet de définir les informations concernant les capacités WMS et WFS de QGIS Server, l’emprise, et les restrictions de SCR.

  • Le menu Macros permet d’éditer des modules Python pour les projets. Actuellement, seules trois macros sont disponibles : openProject(), saveProject() et closeProject().

Figure Macro Menu:

../../../_images/macro.png

Paramètres des macros dans QGIS

  • L’onglet Relations permet de définir des relations 1:n. Les relations sont définies dans la fenêtre des propriétés du projet. Une fois les relations définies sur une couche, un nouvel élément apparaît dans la vue formulaire de cette couche (par exemple, lors de l’identification d’une entité et l’ouverture du formulaire associé) et vous liste les entités qui lui sont reliées. Ceci fournit un moyen puissant d’exprimer, par exemple, l’historique d’inspection le long d’une pipeline ou d’un tronçon de route. Vous trouverez de plus amples informations sur les relation 1:n dans la section Créer des relations un à plusieurs.

Options

options Quelques options basiques peuvent être sélectionnées dans la fenêtre Options via le menu Préférences ‣ options Options. Les onglets dans lesquels vous pouvez configurer les options sont décrits ci-dessous.

Onglet Général

Application

  • Sélectionnez Style (redémarrage de QGIS nécessaire) selectString et choisissez entre ‘Oxygen’, ‘Windows’, ‘Motif’, ‘CDE’, ‘Plastique’ ou ‘Cleanlooks’ (nix).

  • Définissez le Thème d’Icône selectString. Actuellement seul le thème ‘default’ est disponible.

  • Définissez la Taille de l’icône selectString.

  • Définissez la Police et choisissez entre radioButtonOn Défaut Qt et une police de votre choix.

  • Changez le Délai d’abandon pour les messages ou les fenêtres selectString.

  • checkbox Cacher l’écran de démarrage

  • checkbox Montrer les astuces au démarrage

  • checkbox Titre des groupes de couches en gras

  • checkbox Style QGIS pour les groupes de couches

  • checkbox Utiliser les fenêtres natives de choix de couleur

  • checkbox Fenêtres de choix de couleur avec mise à jour dynamique

  • checkbox Style personnalisé de la barre latérale

  • checkbox Rotation du canevas de la carte (expérimental, redémarrage requis)

Fichiers projet

  • Ouverture du projet au démarrage selectString (choisissez entre ‘Nouveau’, ‘Dernier utilisé’ et ‘Spécifique’). Lorsque vous choisissez ‘Spécifique’, utilisez le bouton browseButton pour sélectionner un projet.

  • checkbox Créer les nouveaux projets à partir du projet par défaut. Vous pouvez choisir d’Utiliser le projet courant comme défaut ou de Réinitialiser le projet par défaut. Vous pouvez parcourir vos fichiers et sélectionner le répertoire où sont stockés vos modèles de projets personnalisés. Cela créera une nouvelle entrée dans le menu Projet ‣ Nouveau depuis un modèle si vous cochez checkbox Créer les nouveaux projets à partir du projet par défaut et sauvegardez un projet dans le répertoire de modèles de projets spécifié.

  • checkbox Demander de sauver le projet et les sources de données quand nécessaire

  • checkbox Demander une confirmation lorsqu’une couche va être supprimée

  • checkbox M’avertir lors de l’ouverture d’un fichier projet sauvegardé avec une version précédente de QGIS

  • Activer les macros selectString . Cette option a été créée pour gérer les macros devant exécuter des actions sur des événements du projet. Vous pouvez choisir entre ‘Jamais’, ‘Demander’, ‘Uniquement pour cette session’ et ‘Toujours (non recommandé)’.

Menu Système

Environnement

Les variables d’environnement Système peuvent maintenant être visualisées et configurées pour certains dans le groupe Environnement (voir figure_environment_variables). Ceci est pratique sur certaines plateformes, notamment sur Mac, ou une application avec interface graphique n’hérite pas nécessairement des paramètres de l’environnement en ligne de commande de l’utilisateur. Ceci est aussi utile pour paramétrer/visualiser les variables d’environnement des outils externes contrôlés par la boîte à outils de traitement (par exemple SAGA, GRASS) et activer les sorties de débogage pour des sections spécifiques du code source.

  • checkbox Utiliser des variables personnalisées (redémarrage requis - inclure des séparateurs). Vous pouvez [Ajouter] et [Supprimer] des variables. Les variables d’environnement déjà définies sont affichées dans Variables d’environnement courantes, et il est possible de les filtrer en activant checkbox Afficher uniquement les variables liées à QGIS.

Figure System Environment:

../../../_images/sys-env-options.png

Variables d’environnement Système dans QGIS

Chemins vers les extensions

[Ajouter] ou [Supprimer] un ou des Chemin(s) vers des extensions C++ supplémentaires

Onglet Sources de données

Attributs et tables

  • checkbox Ouvrir la table d’attributs dans une fenêtre intégrée (redémarrage requis)

  • checkbox Copier la représentation WKT de la géométrie depuis la table attributaire. Lorsque vous utilisez copySelected Copier les lignes choisies dans le presse-papier depuis la fenêtre Table attributaire, cette option permet de recopier aussi les coordonnées des points ou des vertex dans le presse-papier.

  • Comportement de la table d’attributs selectString. Il y a trois possibilités : ‘Montrer toutes les entités’, ‘Ne montrer que les entités sélectionnées’ ou ‘Montrer les entités visibles sur la carte’.

  • Cache de la table attributaire selectNumber. Ce cache permet de garder en mémoire les n dernières lignes d’attributs chargées afin de rendre l’utilisation de la table attributaire plus réactive. Le cache est supprimé à la fermeture de la table attributaire.

  • Représentation des valeurs NULL permet de définir une valeur par défaut pour les champs contenant la valeur NULL.

Gestion des sources de données

  • Rechercher les fichiers valides dans l’explorateur selectString. Vous pouvez choisir entre ‘Vérifier l’extension’ ou ‘Vérifier le contenu du fichier’.

  • Rechercher du contenu dans les fichiers compressés (*.zip) selectString. Vous avez le choix entre ‘Scan basique’, ‘Scan complet’ ou ‘Non’.

  • Demande à l’ouverture s’il y a des sous-couches raster. Certains rasters comportent des sous-couches - appelées sous-jeux de données dans GDAL. Par exemple les fichiers netCDF - s’il y a de nombreuses variables netCDF, GDAL considérera chaque variable comme un sous-jeux de données. L’option vous permet de choisir comment traiter les sous-jeux de données quand un fichier avec des sous-couches est ouvert. Vous avez les choix suivants :

    • ‘Toujours’ : Demande toujours (s’il existe des sous-couches)

    • ‘Si nécessaire’ : Demande si la couche n’a pas de bande, mais qu’elle possède des sous-couches

    • ‘Jamais’ : Ne demande jamais, mais ne charge rien

    • ‘Charger tout’ : Ne demande jamais, mais charge toutes les sous-couches

  • checkbox Ignorer la déclaration interne d’encodage des shapefiles. Si une couche shapefile a une information d’encodage interne, elle sera ignorée par QGIS.

  • checkbox Ajouter des couches PostGIS avec un double-clic et sélectionner en mode étendu

  • checkbox Ajouter les couches Oracle par double-clic et sélection en mode étendu

  • checkbox Exécuter les expressions coté serveur si possible

  • checkbox créer des groupes de transactions automatiquement quand cela est possible (expérimental). Lorsque ce mode est activé, toutes les couches (postgres) de la même base de données sont synchronisées dans leur état d’édition, c’est-à-dire que lorsqu’une couche est mise en mode d’édition, elles le sont toutes, lorsqu’une couche est validée ou qu’une couche est annulée, les autres aussi. En outre, au lieu de mettre en mémoire tampon les modifications d’édition localement, elles sont directement envoyées à une transaction dans la base de données qui est validée lorsque l’utilisateur clique sur Sauvegarder la couche.

Chemins masqués

Ce widget répertorie tous les dossiers que vous avez choisi de masquer dans le panneau Navigateur. La suppression d’un dossier de la liste le rend disponible dans le panneau du navigateur.

Onglet Rendu

Comportement du rendu

  • checkbox Par défaut les couches supplémentaires sont affichées

  • checkbox Utiliser le cache du rendu si possible pour accélérer l’affichage

  • checkbox Rendu des couches en parallèle en utilisant plusieurs cœurs du processeur

  • checkbox Nombre de cœurs à utiliser

  • Intervalle de rafraîchissement de l’affichage de la carte (par défaut de 250 ms)

  • checkbox Activer la simplification des entités par défaut lors de l’ajout de nouvelles couches

  • Seuil de simplification

  • checkbox Réaliser la simplification par le prestataire de service lorsque c’est possible

  • Échelle maximale à partir de laquelle la couche doit être simplifiée

Qualité du rendu

  • checkbox Les lignes semblent moins déchiquetées aux dépends d’une certaine vitesse d’exécution

Rasters

  • Avec la Sélection de bande RVB, vous pouvez définir la valeur des bandes Rouge, Verte et Bleue.

Amélioration du contraste

  • Bande grise unique selectString. Les valeurs possibles sont ‘Pas d’étirement’, ‘Étirer jusqu’au MinMax’, ‘Étirer et couper jusqu’au MinMax’, ‘Couper jusqu’au MinMax’.

  • Couleur à bandes multiples (octet/bande) selectString. Les valeurs possibles sont ‘Pas d’étirement’, ‘Étirer jusqu’au MinMax’, ‘Étirer et couper jusqu’au MinMax’, ‘Couper jusqu’au MinMax’.

  • Couleur à bandes multiples (>octet/bande) selectString. Les valeurs possibles sont ‘Pas d’étirement’, ‘Étirer jusqu’au MinMax’, ‘Étirer et couper jusqu’au MinMax’, ‘Couper jusqu’au MinMax’.

  • Limites (minimum/maximum) selectString. Les valeurs possibles sont ‘Histogramme cumulatif - décompte de coupe’, ‘Minimum/Maximum’, ‘Moyenne +/- écart type’

  • Limite de découpe pour le comptage cumulé de pixels

  • Multiplicateur de l’écart-type

Déboggage

  • checkbox Actualisation de la carte

Onglet couleurs

Cet onglet vous permet d’ajouter des couleurs personnalisées supplémentaires que vous pouvez trouver dans chaque fenêtre de dialogue des rendus de couleur. Vous verrez un jeu de couleurs prédéfinies dans l’onglet : vous pouvez supprimer ou éditer chacune d’entre elles. Vous pouvez également ajouter la couleur que vous voulez et effectuer une opération de copier-coller. Finalement, vous pouvez importer ou exporter un jeu de couleurs comme fichier gpl.

Onglet Carte et légende

Apparence de la carte par défaut (écrasée par les propriétés du projet si définies)

  • Définir la Couleur de la sélection et la Couleur de fond.

Légende des couches

  • Double-clic sur une action dans la légende selectString. Vous pouvez soit ‘Ouvrir les propriétés de la couche’ soit ‘Ouvrir la table attributaire’ en double-cliquant sur une couche

  • Les Styles des objets de la légende peuvent être :

    • checkbox Noms de couches en majuscules

    • checkbox Noms de couches en gras

    • checkbox Noms de groupes de couches en gras

    • checkbox Afficher le nom du champ de classification

    • checkbox Créer des icônes raster dans la légende (lent)

Onglet Outils cartographiques

Ce menu offre certaines options concernant le comportement de l’Outil Identifier.

  • Rayon de recherche pour identifier les entités et afficher les infobulles est un facteur de tolérance exprimé comme un pourcentage de la largeur de la carte. Cela signifie que l’outil identifier illustrera les résultats tant que vous cliquez à l’intérieur de cette tolérance.

  • Couleur de surbrillance vous permet de choisir avec quelle couleur les entités qui devraient être identifiées sont en surbrillance.

  • Tampon détermine une zone tampon pour la mise en surbrillance des bordures des entités identifiés.

  • Largeur minimum détermine l’épaisseur de la bordure d’un objet mis en surbrillance.

Outils de mesure

  • Définir la Couleur du trait des outils de mesure

  • Définir le Nombre de décimales

  • checkbox Garder l’unité de base pour ne pas convertir automatiquement des grands nombres (ex: mètres en kilomètres).

  • Unités de distance préférées radioButtonOn (‘Mètres’, ‘Pieds’, ‘Miles Nautiques’ ou ‘Degrés’)`

  • Unités de surface préférées radioButtonOn (‘Mètres carrés’, pieds carrés, ‘Yards carrés’, ‘Hectares’, ‘Unités de carte’)`

  • Unités d’angle préférées radioButtonOn (‘Degrés’, ‘Radians’, ‘Grade/gradians’, ‘Minutes d’arc’,...)

Déplacement et zoom

  • Définir l’Action de la molette de la souris selectString (‘Zoom’, ‘Zoom et recentrage’, ‘Zoom sur le curseur de la souris’, ‘Rien’)

  • Définir le Facteur de zoom pour la molette de la souris

Échelles prédéfinies

Vous trouverez ici une liste d’échelles prédéfinies. Avec signPlus et signMinus Vous pouvez ajouter ou supprimer vos échelles personnelles. Vous pouvez également importer ou exporter des échelles depuis / vers un fichier .XML. Notez que vous avez toujours la possibilité de supprimer vos modifications et de réinitialiser les échelles par défaut.

Onglet Composeur d’impression

Valeurs par défaut pour les compositions

Vous pouvez définir une Police par défaut ici.

Apparence de la grille

  • Définir le Style de la grille selectString (‘Continu’, ‘Pointillés’, ‘Croix’)

  • Définir la Couleur de la grille

Grille et guide par défaut

  • Définir l’Espacement de la grille selectNumber

  • Définir le Décalage de la grille selectNumber en x et en y

  • Définir la Tolérance d’accrochage selectNumber

Onglet Numérisation

Création d’entités

  • checkbox Supprimer les fenêtres d’avertissements lors de la création de chaque entité

  • checkbox Réutiliser la dernière valeur attributaire saisie

  • Valider les géométries. L’édition de lignes ou de polygones complexes, composés de nombreux nœuds, peut entrainer un rendu très lent. Ceci parce que les procédures de validation par défaut dans QGIS peuvent prendre beaucoup de temps. Pour accélérer le rendu, sélectionnez l’option de validation GEOS (à partir de GEOS 3.3) ou désactivez l’option. La validation de géométrie GEOS est beaucoup plus rapide, mais l’inconvénient est qu’elle ne signale que le premier problème de géométrie rencontré.

Contours d’édition

  • Définissez la Largeur de ligne et la Couleur de ligne du trait lors de l’édition.

Accrochage

  • checkbox Ouvrir les options d’accrochage dans une fenêtre intégrée (redémarrage de QGIS requis)

  • Définir le Mode d’accrochage par défaut selectString (‘Sur un sommet’, ‘Sur un segment’, ‘Sur un sommet et un segment’, ‘Off’)

  • Définir Tolérance d’accrochage par défaut en unités de carte ou en pixels

  • Définir le Rayon de recherche pour l’édition des sommets en unités de carte ou en pixels

Symbole des sommets

  • checkbox Montrer les symboles uniquement pour les entités sélectionnées

  • Définir le Syle de marqueur selectString (‘Croix’ (par défaut), ‘Cercle semi-transparent’ ou ‘Aucun’) du sommet

  • Définir la Taille du marqueur des sommets

Outil de décalage de courbe

Les trois options suivantes se réfèrent à l’outil de offsetCurve Décalage de courbe dans Numérisation avancée. Grâce aux différents réglages, il est possible de modifier la forme du décalage de ligne. Ces options sont possibles à partir de GEOS 3.3.

  • Style de jointure

  • Segments de quadrant

  • Limite de la pointe

Onglet GDAL

GDAL est une bibliothèque qui permet de gérer les fichiers raster. Dans cet onglet, vous pouvez Modifier les options des pyramides et Modifier les options de création des différents formats raster ainsi que définir quel pilote GDAL utiliser dans le cas où plus d’un est disponible.

Onglet SCR

SCR par défaut pour les nouveaux projets

  • radioButtonOff Ne pas activer la reprojection à la volée

  • radioButtonOn Activer automatiquement la projection à la volée si les couches ont des SCR différents

  • radioButtonOff Activer la reprojection ‘à la volée’ par défaut

  • Sélectionner un SCR et Toujours lancer ce SCR pour les nouveaux projets

SCR pour les nouvelles couches

Cet espace vous permet de définir une action à faire lorsqu’une nouvelle couche est créée ou lorsqu’une couche sans SCR est chargée.

  • radioButtonOn Demander le SCR

  • radioButtonOff Utiliser le SCR du projet

  • radioButtonOff Utiliser ce SCR par défaut

Transformations géodésiques par défaut

  • checkbox Demander un datum pour la conversion de coordonnées lorsque aucun n’est défini par défaut

  • Si vous avez utilisé la ‘projection à la volée’, vous pouvez visualiser les transformations effectuées en bas de la fenêtre. Vous y trouverez des informations sur le ‘SCR source’ et le ‘SCR cible’ ainsi que la ‘Transformation géodésique source’, appliquée au SCR source, et la ‘Transformation géodésique cible’, appliquée au SCR cible.

Onglet Langue

  • checkbox Écraser la langue du système et la Langue à utiliser

  • Informations sur les paramètres de langue du système

Authentification

Dans l’onglet Authentification , vous pouvez définir des configurations d’authentification et gérer des certificats PKI. Voir Système d’authentification pour plus de détails.

Onglet Réseau

Général

  • Définir l’Adresse de recherche WMS, par défaut : http://geopole.org/wms/search?search=\%1\&type=rss

  • Définir le Délai d’abandon pour les requêtes réseaux (ms) - la valeur par défaut est 60000

  • Définir le Délai d’expiration pour les tuiles WMSC/WMTS (en heures)- la valeur par défaut est 24

  • Définir le Nombre d’essais maximum lors d’une erreur de requête vers une tuile

  • Définir le User-Agent

Figure Network Tab:

../../../_images/proxy-settings.png

Paramètres de proxy dans QGIS

Paramètres du cache

Définir le Répertoire et la Taille du cache.

  • checkbox Utiliser un proxy pour l’accès internet et définir l’‘Hôte’, le ‘Port’, l’‘Utilisateur’, et le ‘Mot de passe’.

  • Sélection du Type de proxy selectString selon vos besoins.

    • Default Proxy : le proxy est déterminé sur la base du proxy de l’application

    • Socks5Proxy : proxy générique pour tout type de connexion. Supporte le TCP, UDP, binding à un port (connexions entrantes) et l’authentification.

    • HttpProxy : implémenté avec la commande “CONNECT” , supporte uniquement les connexions TCP sortantes, supporte l’authentification.

    • HttpCachingProxy : implémenté via les commandes HTTP normales, utile uniquement dans un contexte de requêtes HTTP.

    • FtpCachingProxy : implémenté avec un proxy FTP, utile uniquement dans un contexte de requêtes FTP.

Vous pouvez exclure certaines adresses en les ajoutant dans la zone de texte sous les paramètres de proxy (voir Figure_Network_Tab).

Si vous avez besoin d’informations plus détaillées sur les différents paramètres de proxy, référez-vous au manuel de la bibliothèque sous-jacente QT : http://doc.trolltech.com/4.5/qnetworkproxy.html#ProxyType-enum.

Astuce

Utiliser les proxy

L’utilisation de proxy peut se révéler difficile. Il est utile de tester les types de proxy décrits ci-dessus et vérifier s’ils conviennent.

Vous pouvez modifier les options selon vos besoins. Certaines modifications peuvent nécessiter un redémarrage de QGIS pour qu’elles soient effectives.

  • nix Les paramètres sont sauvegardés dans un fichier texte : $HOME/.config/QGIS/QGIS2.conf

  • osx Les paramètres se trouvent dans: $HOME/Library/Preferences/org.qgis.qgis.plist

  • win Les paramètres sont stockés dans la base de registre, sous: HKEY\CURRENT_USER\Software\QGIS\qgis

Personnalisation

La boîte de dialogue Personnalisation vous permet de (des)activer presque tous les éléments de l’interface utilisateur de QGIS. Cela peut s’avérer très utile si vous souhaitez fournir à vos utilisateurs finaux une version ‘légère’ de QGIS avec uniquement les icônes, les menus ou les panneaux dont ils ont besoin.

Note

Pour que les modifications soient appliquées, vous devrez redémarrer QGIS.

Figure Customization 1:

../../../_images/customization.png

La fenêtre de personnalisation (Paramétrage)

Cocher checkbox Autoriser la modification est la première étape pour personnaliser l’IHM de QGIS. Cela active la barre d’outils et le panneau permettant de sélectionner/désélectionner les éléments d’IHM.

Les éléments personnalisables sont :

  • un Menu ou des sous-menus de la Barre de Menu

  • un Panel complet (voir Panneaux et barres d’outils)

  • la Barre d’état décrite dans label_statusbar ou certains de ses éléments

  • une Toolbar: complète, ou certains des boutons

  • Ou tout widget: label, bouton, combobox,... dans n’importe quelle boîte de dialogue de QGIS.

Avec select Selection interactive d’objet depuis la fenêtre principale, vous pouvez cliquer sur un élément de l’interface de QGIS que vous souhaitez cacher et automatiquement décocher l’entrée correspondante dans la liste de personnalisation.

Une fois terminé, cliquez sur [Appliquer] ou [OK] pour valider vos modifications. Cette configuration devient celle utilisée par défaut par QGIS au démarrage suivant.

Les modifications peuvent également être sauvegardées dans un fichier .ini en utilsant le bouton fileSave Enregistrer dans le fichier. C’est une façon pratique de partager une interface QGIS commune entre plusieurs utilisateurs. Il suffit de cliquer sur fileOpen Charger depuis le fichier dans l’ordinateur de destination afin d’importer le fichier .ini. Vous pouvez également utiliser les options de ligne de commande et enregistrer diverses configurations pour différents cas d’utilisation.

Astuce

Restaurer facilement l’IHM initiale de QGIS

La configuration initiale de l’IHM de QGIS peut être restaurée par l’une des méthodes ci-dessous :

  • décocher checkbox Autoriser la modification option dans la boite de dialogue Paramétrage ou cliquer selectAllTree Sélectionner tout

  • cliquer le bouton [Réinitialiser] dans le cadre QSettings accessible par le menu Préférences ‣ Options, onglet Système

  • démarrer QGIS en ligne de commande avec la commande suivante qgis --nocustomization

  • setting to false the value of UI ‣ Customization ‣ Enabled variable under Settings ‣ Options menu, Advanced tab.

Dans la plupart des cas, vous aurez à redémarrer QGIS pour que les modifications soient prises en compte.