Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

Recommandations pour la traduction

Ce manuel a pour but d’aider le traducteur. D’abord il présente de façon technique le processus général de réalisation d’une traduction. Ensuite, il explique la mise en traduction d’un document rst de l’anglais vers le néerlandais et enfin, un résumé des Règles de traduction est proposé.

Bien que ces recommandations se focalisent sur la documentation de QGIS, les méthodes et règles décrites ci-dessous s’appliquent également à la traduction de l’interface et du site web de QGIS.

Processus de traduction

Pour créer une documentation, des premiers documents .rst sont créés. Un script pré-préparé génère les fichiers de traduction nommés fichiers .po pour la langue anglaise, dans le dossier /QGIS-Documentation/i18n/en.

Ces fichiers “originaux” sont copiés par le script dans les dossiers i18n des autres langues.

Les phrases dans les fichiers .po doivent être traduites de l’anglais avec un éditeur de traduction.

Si vous souhaitez contribuer, récupérer le fichier de type .po``et traduisez-en les phrases. Une fois que vous aurez fini, redéposez le fichier ``.po à sa place. A la prochaine compilation des fichiers, les scripts vont créer les fichiers de type .mo pour chaque fichier .po. Ces fichiers .mo sont en réalité utilisés par le script pour générer l’affichage de traduction.

Après la mise à jour d’un document rst, un nouveau fichier .po est créé dans la partie anglaise. Le contenu de ce fichier sera comparé avec chaque fichier .po existant, pour chaque langage. Cela signifie que lorsqu’une ligne est ajoutée à un document rst déjà traduit, seules les phrases ajoutées/modifiées seront intégrées dans le fichier .po et auront besoin d’être traduites. La quantité de travail nécessaire pour mettre à jour la traduction pour les prochaines versions de QGIS en sera relativement réduite.

Deux outils peuvent être utilisés pour effectuer des traductions :

  • la plateforme web Transifex, recommandée, il s’agit de la manière la plus simple de traduire QGIS car les étapes décrites ci-dessous sont réalisées de manière transparente et toutes les chaînes à traduire sont rassemblées en un endroit unique pour le traducteur. Ils n’a plus qu’à choisir un fichier et le traduire.

  • Qt Linguist, un outil Qt qui demande au traducteur de charger et éditer les fichiers .po depuis le code source.

Quel que soit l’outil de traduction choisi, les règles de traduction sont les mêmes.

Warning

Note importante : Si vous voulez traduire le contenu des dossiers (pas celui du web), ne faites jamais ça sur la version principale. Pour cela, il y a toujours des versions de traduction disponibles, une fois celle en anglais complète. Par exemple pour traduire le manuel de QGIS 2.8, utilisez la version manual_en_v2.8.

Traduire un fichier

Pour expliquer le fonctionnement de la traduction, nous allons prendre l’extension “Carte de chaleur” pour exemple. Dans cet exemple, nous traduirons de l’anglais vers le néerlandais mais c’est pratiquement la même démarche pour d’autres documents, dans toutes les langues.

La source du document est disponible ici:

QGIS-Documentation/source/docs/user_manual/plugins/plugins_heatmap.rst

Pourquoi ai-je donc choisi ce document?

  1. Il est considéré comme finalisé pour la version actuelle. Lorsque le fichier n’est pas encore complet, le texte suivant suivi d’une ligne vide est affiché en haut du document.

    |updatedisclaimer|

    Ceci va générer un avertissement visible dans le fichier de sortie. Il y a de fortes chances qu’une traduction initiée sur un document ayant un avertissement de mise à jour nécessitera plus tard une retouche.

  2. Il contient également des images, des captures d’écran, des en-têtes, des références et des substitutions.

  3. Je l’ai rédigé donc il m’est plus facile de le traduire ;-)

Le processus de compilation a créé un fichier .po en anglais disponible ici

QGIS-Documentation/i18n/en/LC_MESSAGES/docs/user_manual/plugins/plugins_heatmap.po

L’équivalent néerlandais du fichier .po (en fait, une copie) est disponible ici

QGIS-Documentation/i18n/nl/LC_MESSAGES/docs/user_manual/plugins/plugins_heatmap.po

A côté de ce fichier se trouve fichier .mo très léger, indiquant qu’il ne contient encore aucune traduction.

Traduire avec Transifex

Afin de traduire QGIS avec Transifex, il vous faut tout d’abord créer un compte. Une fois que vous aurez rejoint une équipe de traduction, cliquez sur le projet qui vous intéresse et votre langue. Vous obtenez une liste de tous les fichiers .po à traduire. Cliquez sur docs_user-manual_plugins_plugins-heatmap pour sélectionner le fichier de l’extension Carte de chaleur puis sur Traduire dans la fenêtre qui s’affiche. A noter que vous pouvez aussi choisir de télécharger le fichier et le traduire avec des outils tels que Qt Linguist. La page suivante affiche toutes les phrases du fichier. Il ne vous reste donc plus qu’à piocher celles qui vous inspirent et les traduire conformément aux recommandations de traduction.

Pour plus d’informations sur l’éditeur web Transifex, veuillez consulter http://docs.transifex.com/tutorials/txeditor/.

Traduire avec Qt Linguist

Avec Qt Linguist, vous devrez récupérer manuellement le le fichier .po. Lorsque vous ouvrez le fichier .po dans Qt Linguist pour la première fois, vous obtenez la fenêtre suivante :

Figure Translation 1:

../../_images/linguist_choose_language.png

Sélection de la langue de traduction dans le menu de Linguist osx

La langue cible devrait être renseignée correctement. La langue d’origine peut être laissée sur POSIX de même que l’option Pays/Région peut être laissée sur Tout Pays.

Lorsque vous appuyez sur le bouton [OK], Qt Linguist récupère et affiche des phrases et vous pouvez dès lors débuter la traduction. Voir Figure_translation_2.

Figure Translation 2:

../../_images/linguist_menu.png

Traduire avec le menu linguist

Dans le menu figurent les boutons suivants, pratiques à utiliser.

  • linguist_done_next Le bouton Traduction Faîte, Au Suivant est le bouton le plus important. Si l’élément nécessite une traduction, on saisit la traduction dans le champ texte, puis on appuie sur ce bouton. Si l’élément ne nécessite aucune traduction, il suffit de laisser le champ texte vide, puis de cliquer sur ce bouton qui indiquera que l’élément a été traité et qui passera au suivant.

  • linguist_previous Le bouton Aller au précédent peut être utilisé pour aller à la traduction précédente.

  • linguist_next Le bouton Aller au suivant peut être utilisé pour aller à la traduction suivante.

  • linguist_previous_todo Le bouton Suivant A Faire saute sur le premier texte non encore traduit. Pratique lorsque le document original a subi des modifications et que seules quelques phrases nouvelles ou modifiées nécessitent d’être traduites.

  • linguist_previous_todo Le bouton Précédent A Faire effectue une recherche vers l’arrière et saute sur le premier texte non encore traduit.

Traduire un manuel

Commençons maintenant la traduction du manuel de l’extension Carte de chaleur !

La traduction de la plupart des phrases devrait être aisée. Au cours de cette session de traduction, je veillerai à préciser quelles parties (instructions rst) nécessitent d’être traduites.

Ci-dessous, voyez une phrase intéressante à traduire :

The |heatmap| :sup:`Heatmap` plugin allows to create a heatmap from a
point vector map. A heatmap is a raster map showing the density or
magnitude of point related information. From the result "hotspots" can
easily be identified.

Cette phrase contient deux instructions rst :

  1. |heatmap| Les mots entre | sont des textes de substitution et ne devraient jamais être traduits. Celui-ci sera remplacé par l’icône de l’extension Carte de chaleur !

  2. :sup:`Heatmap` : L’instruction :sup: est une instruction de superposition et affiche le texte suivant un peu en hauteur. Cela sert à afficher les textes de popup qui apparaissent lorsque vous déplacez le pointeur au-dessus de l’élément de la barre d’outils, et ceci peut être différent de la traduction faite dans l’application QGIS. Dans ce cas-ci, il ne l’est pas !

Tous les autres textes bruts dans cette phrase peuvent être traduits !

L’élément suivant à traduire contient l’instruction :ref: qui est communément utilisée pour faire référence à une autre section du manuel ! Le texte qui suit une instruction :ref: ne devrait jamais être modifié car il s’agit d’un identifiant unique !

First this core plugin needs to be activated using the Plugin Manager
(see Section :ref:`load_core_plugin`). After activation the heatmap icon
|heatmap| can be found in the Raster Toolbar.

Dans le cas présent, load_core_plugin est un code d’identification unique placé avant un élément rst ayant une légende. L’instruction ref sera remplacée par le texte d’en-tête et convertie en lien hypertexte. Lorsque l’en-tête auquel renvoie la référence est traduit, toutes les occurrences de la référence le sont automatiquement.

L’élément suivant contient la balise rst :menuselection: suivi du texte réellement affiché dans un menu de l’application QGIS ; ce texte peut être traduit dans l’application et par conséquent doit être modifié si tel est le cas.

Select from menu :menuselection:`View --> Toolbars --> Raster` to activate
the Raster Toolbar when it is not yet activated.

Ci-dessus, l’élément “View –>” est en réalité traduit en “Beeld –>” parce que c’est la traduction utilisée dans la version en néerlandais de QGIS.

Un peu plus loin, nous voyons un point délicat de traduction :

The |heatmap| :sup:`Heatmap` tool button starts the Dialog of the Heatmap
plugin (see figure_heatmap_2_).

Il contient une référence à une figure figure_heatmap_2_, et comme pour une référence de section, cette référence ne devrait pas être modifiée ! La définition même de la référence depuis le document rst n’est pas incluse dans le fichier .po et ne peut pas par conséquent être modifiée. Cela signifie que la référence aux figures ne peut être traduite. Lorsqu’un lien HTML est créé, vous aurez figure_heatmap_2. S’il s’agit d’un document PDF, figure_heatmap_2_ sera remplacé par un numéro de figure.

L’élément suivant à traduire qui contient des attributs rst est :

**Input Point dialog**: Provides a selection of loaded point vector maps.

Ne pas enlever les étoiles dans la ligne. ci-dessus Il affiche le texte qu’elle contient en caractères gras. Le texte lui-même est souvent inclus dans la boîte de dialogue elle-même et peut bien être traduite dans l’application.

L’élément de traduction suivant contient la balise rst :guilabel:.

When the |checkbox| :guilabel:`Advanced` checkbox is checked it will
give access to additional advanced options.

Le texte Advanced de la balise guilabel pourrait bien être traduit dans l’application QGIS et devrait probablement être modifié !

L’élément de traduction suivant contient ``airports``. Les apostrophes sont utilisées afin de donner au texte un autre style de texte. Dans ce cas-ci, il s’agit d’une valeur littérale et cela ne requiert pas de traduction.

For the following example, we will use the ``airports`` vector point
layer from the QGIS sample dataset (see :ref:`label_sampledata`).
Another excellent QGIS tutorial on making heatmaps can be found on
`http://qgis.spatialthoughts.com
<http://qgis.spatialthoughts.com/2012/07/tutorial-making-heatmaps-using-qgis-and.html>`_.

Cet élément comprend également un lien hypertexte avec une url et un texte de présentation. L’url doit bien sûr être laissée intacte, mais vous êtes autorisé à modifier le texte externe http://qgis.spatialthoughts.com qui est visible par le lecteur. Ne jamais supprimer le trait de soulignement à la fin du lien hypertexte qui forme une partie essentielle de celui-ci !

Résumé des règles de traduction

  1. Ne modifiez pas le texte entre deux caractères “|” tels que |bronze|, |checkbox|, |labels|, |selectString|, |addLayer| ... Ce sont des tags spéciaux en remplacement d’images

  2. Ne modifiez pas les textes débutant par des tags :ref: ou :file:

  3. Ne modifiez pas les textes finissant par un caractère underscore tels que figure_labels_1_

  4. Ne changez pas l’url dans les liens hypertextes, mais vous pouvez changer la description externe. Laissez le trait de soulignement à la fin du lien hypertexte, sans espace supplémentaire (>`_).

  5. Changez le contenu des instructions :index:, :sup:, :guilabel: et :menuselection:, vérifiez si et comment il est traduit dans l’application QGIS. Ne traduisez pas le tag en lui-même.

  6. Les textes entre double étoiles et double apostrophes indiquent souvent des valeurs ou des noms de champs, et nécessitent parfois d’être traduits.

  7. Veillez à utiliser les mêmes (nombres de) caractères spéciaux que le fichier source, notamment `, ``, *, **, ::. Ceux-ci contribuent à la mise en forme de l’infomation fournie.

  8. Ne débutez ni ne terminez un texte associé à des caractères spéciaux ou à des tags par un espace

  9. N’ajoutez pas un saut de ligne à la fin de la traduction, sinon le text ne sera pas traduit lors de la génération du fichier html.

Conformez-vous aux règles présentées ci-dessus et la traduction du document sera réussie !

Pour toute question, veuillez contacter l’Equipe QGIS Community ou l’équipe QGIS Traduction.