Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

17.7. Sélection

Note

Dans cette leçon, nous verrons comment les algorithmes de traitement gèrent les sélections dans les couches vectorielles qui sont utilisées comme couches d’entrée, et comment créer une sélection en utilisant un type particulier d’algorithme.

Contrairement à d’autres extensions d’analyse dans QGIS, vous ne trouverez pas de case à cocher “Utiliser uniquement les valeurs sélectionnées” ou autre case similaire dans les géoalgorithmes de traitement. Le comportement concernant la sélection est défini pour l’ensemble de l’extension et tous ses algorithmes, et non pour chaque exécution de l’algorithme. Les algorithmes suivent les règles simples suivantes lors de l’utilisation d’une couche vecteur.

  • Si la couche possède une sélection, seules les entités sélectionnées sont utilisées.

  • S’il n’y a pas de sélection, toutes les entités sont utilisées.

Please note that you can change this behaviour by ubselecting the relevant option in the Processing ‣ Options ‣ General` menu.

Vous pouvez vérifier par vous-même en sélectionnant quelques points dans une des couches que nous avons utilisées dans le chapitre précédent, et lancer sur eux l’algorithme de reprojection. La couche reprojetée que vous obtiendrez contiendra seulement ces points qui ont été sélectionnés, à moins qu’il n’y ait pas de sélection préalable auquel cas, la couche résultante contiendra tous les points de la couche d’origine.

Pour faire une sélection, vous pouvez utiliser une des méthodes ou un des outils disponibles dans QGIS. Cependant, vous pouvez également utiliser un géoalgorithme pour le faire. Les algorithmes pour créer une sélection se trouvent dans la boîte à outils sous Vecteur/Sélection

../../../_images/selection_algs.png

Ouvrez l’algorithme Sélection aléatoire.

../../../_images/random_selection1.png

En laissant les valeurs par défaut, cela va sélectionner 10 points à partir de la couche actuelle.

../../../_images/selected1.png

Vous remarquerez que cet algorithme ne produit pas de sortie, mais modifie la couche d’entrée (pas la couche elle-même, mais sa sélection). C’est un comportement inhabituel, puisque tous les autres algorithmes produiront de nouvelles couches et n’altérerons pas les couches d’entrée.

Étant donné que la sélection ne fait pas partie des données elles-mêmes, mais est quelque chose qui n’existe que dans QGIS, ces algorithmes de sélection doivent seulement être utilisés pour la sélection dans une couche déjà ouverte dans QGIS, et non une couche ajoutée avec l’option de sélection de fichier que vous pouvez trouver dans la boîte de valeur du paramètre correspondant.

La sélection que nous venons de faire, comme la plupart de celles créées par les autres algorithmes de sélection, peut également être faite manuellement depuis QGIS, donc vous pourriez peut-être vous demander à quoi ça sert d’utiliser un algorithme pour cela. Bien que cela pourrait actuellement ne pas avoir beaucoup de sens pour vous, nous verrons plus tard comment créer des modèles et des scripts. Si vous voulez faire une sélection au milieu d’un modèle (qui définit un flux de traitement), seul un géoalgorithme peut être ajouté à un modèle. Les autres éléments et opérations de QGIS ne peuvent y être ajoutés. C’est la raison pour laquelle certains algorithmes de traitement dupliquent la fonctionnalité déjà disponible dans d’autres éléments QGIS.

Pour l’instant, souvenez-vous simplement que des sélections peuvent être faites en utilisant des géoalgorithmes, et que les algorithmes utiliseront seulement les entités sélectionnées si une sélection existe, ou toutes les entités autrement.