Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

17.15. Découpage et fusion de couches raster

Note

Dans cette leçon, nous verrons un autre exemple de préparation de données spatiales, pour continuer à utiliser des géoalgorithmes dans des scénarios du monde réel.

Pour cette leçon, nous allons calculer une couche de pente pour une zone entourant une zone de ville, qui est donnée dans une couche vecteur avec un seul polygone. Le MNE de base est divisé en deux couches raster qui, ensemble, couvrent une zone beaucoup plus grande que celle autour de la ville avec laquelle nous voulons travailler. Si vous ouvrez le projet correspondant à cette leçon, vous verrez quelque chose comme ça.

../../../_images/medfordarea.png

Ces couches ont deux problèmes :

  • Elles couvrent une aire qui est trop grande pour ce que l’on veut (nous nous intéressons à une plus petite région autour du centre ville)

  • Elles sont dans deux fichiers différents (les limites de la ville tombent dans une seule couche raster, mais, comme cela a été dit, nous voulons des zones supplémentaires autour d’elle).

Ces deux problèmes sont facilement résolvables avec les géoalgorithmes appropriés.

Premièrement, nous créons un rectangle définissant la zone que nous voulons. Pour faire cela, nous créons une couche contenant la boîte englobante de la couche avec les limites de la zone de la ville, et ensuite nous lui mettons un tampon, afin d’obtenir une couche raster qui couvre un peu plus que le strict nécessaire.

Pour calculer la boîte englobante, nous pouvons utiliser l’algorithme Créer un polygone à partir de l’emprise de la couche.

../../../_images/bbox.png

Pour lui mettre un tampon, nous utilisons l’algorithme Tampon à distance fixe, avec les valeurs de paramètres suivantes.

../../../_images/buffer_dialog.png

Voici la boîte englobante de résultat obtenue en utilisant les paramètres montrés au-dessus.

../../../_images/buffer1.png

C’est une boîte ronde, mais nous pouvons facilement obtenir la boîte équivalente avec des angles droits, en lançant pour elle l’algorithme Créer un polygone à partir de l’emprise de la couche. Nous pourrions avoir fait un tampon sur les limites de la ville d’abord, et ensuite calculer l’emprise du rectangle, en sauvegardant à chaque étape.

../../../_images/buffer_squared.png

Vous remarquerez que les rasters ont une projection différente que celle du vecteur. Nous devons donc les reprojeter avant de poursuivre, en utilisant l’outil Projection (reprojection).

../../../_images/warp1.png

Note

Recent versions have a more complex interface. Select at least one compression method.

With this layer that contains the bounding box of the raster layer that we want to obtain, we can crop both of the raster layers, using the Clip grid with polygon algorithm.

../../../_images/clip1.png

Une fois que les couches ont été recadrées, elles peuvent être fusionnées en utilisant l’algorithme Fusionner de GDAL.

../../../_images/merge1.png

Warning

The following paragraph is obsolete.

A cellsize is needed for the merged layer. We will use the same one of the input ones. You do not need to know it in advance before calling the algorithm. Just click on the button in the right–hand size of the text field and you will have a dialog to enter small mathematical formulas, and a list of frequently used values, among them the cellsizes and bounding coordinates of all available layers.

Note

Vous pouvez gagner du temps en fusionnant d’abord et en recadrant ensuite, et vous éviterez d’appeler deux fois l’algorithme de découpage. Cependant, s’il y a plusieurs couches à fusionner et qu’elles ont une assez grande taille, vous finirez avec une grande couche qui pourra être difficile à traiter plus tard. Dans ce cas, vous devriez appeler l’algorithme de découpage plusieurs fois, ce qui peut prendre beaucoup de temps, mais ne vous inquiétez pas, nous verrons bientôt qu’il existe des outils supplémentaires pour automatiser cette opération. Dans cet exemple, nous n’avons que deux couches, donc vous n’aurez pas besoin de vous soucier de cela maintenant.

Avec cela, nous obtenons le MNE final que nous voulons.

../../../_images/finaldem.png

Il est maintenant temps de calculer la couche de pente.

Une couche de pente peut être calculée avec l’algorithme Pente, Aspect, Courbes, mais le MNE obtenu dans la dernière étape n’est pas approprié comme entrée, puisque les valeurs d’élévation sont en mètre mais la taille de cellule n’est pas exprimée en mètre (la couche utilise un SCR avec des coordonnées géographiques). Une reprojection est nécessaire. Pour reprojeter une couche raster, l’algorithme Projection (reprojection) peut encore être utilisé. Nous reprojetons dans un SCR avec des mètres comme unités (par exemple 3857), donc nous pouvons ensuite calculer correctement la pente, avec soit SAGA soit GDAL.

Here is the reprojected DEM.

../../../_images/warpeddem.png

Avec ce nouveau MNE, la pente peut maintenant être calculée.

../../../_images/slope.png

Et voici la couche de pente de résultat.

../../../_images/slopereproj.png

The slope produced by the Slope, Aspect, Curvature algorithm is expressed in radians, but degrees are a more practical and common unit. The Metric conversions algorithm will help us to do the conversion (but in case you didn’t know that algorithm existed, you could use the raster calculator that we have already used).

../../../_images/metricconversions.png

En reprojetant la couche de pente reconvertie avec la Reprojection de couche raster, nous obtenons la couche finale que nous souhaitons.

Warning

todo: Ajouter une image

The reprojection processes have caused the final layer to contain data outside the bounding box that we calculated in one of the first steps. This can be solved by clipping it again, as we did to obtain the base DEM.