Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

17.2. Une importante mise en garde avant de commencer

De la même manière que le manuel d’un traitement de texte ne vous apprend pas à écrire une nouvelle ou un poème ou qu’un tutoriel de CAO ne vous montre pas comment calculer la taille d’une poutre pour un bâtiment, ce guide ne vous apprendra rien sur l’analyse spatiale. A la place, il vous montrera comment utiliser l’environnement des Traitements QGIS qui est un outil puissant pour réaliser des analyses spatiales. Il est de votre responsabilité d’apprendre les concepts qui seront indispensables à la compréhension de ce type d’analyses. Sans eux, vous n’arriverez pas à utiliser l’environnement et ses algorithmes même si vous pouvez être tenté de le faire.

Voyons cela plus clairement avec un exemple.

A partir d’un jeu de points et de la valeur d’une variable de chaque point, vous pouvez calculer une couche raster en utilisant le géo-traitement Krigeage. Les paramètres de la boîte de dialogue de ce module sont les suivants:

../../../_images/kriging.png

Cela semble complexe, non?

En lisant ce manuel, vous apprendrez à utiliser ce module, comment le lancer dans un traitement par lots pour créer des couches rasters à partir de centaines de couches ponctuelles en une seule passe, ou bien ce qui résulte si la couche d’entrée a certains points sélectionnés. Néanmoins les paramètres en eux-même ne sont pas expliqués. Un analyste expérimenté disposant d’une bonne connaissance de géo-statistique n’aura aucun problème à les comprendre. Si vous n’en êtes pas et que les termes seuil, plage ou Nugget se vous sont pas familiers alors vous ne pourrez pas utiliser le module Krigeage. Ce qui est d’autant plus le cas que ce module requiert de connaître les concepts de l’auto-correlation spatiale ou les semi-variogrammes, ce dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler ou que vous n’avez sans doute pas étudié. Vous devez donc étudier et comprendre ces éléments avant de revenir à QGIS pour les utiliser et réaliser des analyses. Les ignorer vous conduira a des résultats faussés et à des analyses de piètre qualité (et souvent inutiles).

Bien que tous les algorithmes ne soient pas aussi complexes que le krigeage (même si certains sont quand même plus complexes), la plupart d’entre eux requièrent la compréhension des concepts fondamentaux sur lesquels ils sont basés. Sans cette connaissance, leur utilisation mènera très probablement à des résultats médiocres.

Utiliser des géoalgorithmes sans avoir une bonne base en analyse spatiale revient à essayer d’écrire un roman sans connaitre les règles de grammaire ou de syntaxe ni de narration. Vous obtiendrez un résultat, mais qui pourrait n’avoir aucune valeur. De grâce, n’allez donc pas croire qu’une fois que vous aurez lu ce guide, vous serez capable de réaliser des analyses spatiales et obtenir des résultats exacts. Il vous faudra tout de même étudier les analyses spatiales.

Voici une bonne référence que vous pourrez lire au sujet de l’analyse de données spatiales.

Geospatial Analysis (3rd Edition): A Comprehensive Guide to Principles, Techniques and Software Tools Michael John De Smith, Michael F. Goodchild, Paul A. Longley

C’est disponible en ligne ici