Important

Translation is a community effort you can join. This page is currently translated at 82.54%.

3.3. Lesson: Classification

Les étiquettes sont un bon moyen de communiquer des informations telles que les noms de lieux individuels, mais elles ne peuvent pas être utilisées pour tout. Par exemple, disons que quelqu’un veut savoir à quoi sert chaque landuse. En utilisant des étiquettes, vous obtiendriez ceci :

../../../_images/bad_landuse_labels.png

Cela rend les étiquettes de la carte difficiles à lire car trop nombreuses si vous avez de nombreuses utilisation du territoires différentes à afficher.

Objectif de cette leçon : Apprendre comment classifier des données vectorielles efficacement.

3.3.1. ★☆☆ Follow Along: Classifying Nominal Data

  1. Ouvrez le dialogue Propriétés de la couche pour la couche landuse.

  2. Aller à l’onglet Symbologie

  3. Cliquez sur le menu déroulant qui indique Symbole unique et changez-le en Categorisé:

    ../../../_images/categorised_styles.png
  4. Dans le nouveau panneau, changez la Valeur en landuse et la Palette de couleur en Couleurs aléatoires.

  5. Cliquez sur le bouton intitulé Classer.

    ../../../_images/categorised_style_settings.png
  6. Cliquez sur OK

    Vous verrez quelque chose comme ça :

    ../../../_images/categorisation_result.png
  7. Cliquez sur la flèche (ou le signe plus) à côté de landuse dans le panneau Couches, vous verrez les catégories expliquées :

    ../../../_images/categories_explained.png

    Maintenant, nos polygones d’utilisation des terres sont colorés et sont classés de manière à ce que les zones ayant la même utilisation des terres soient de la même couleur.

  8. Si vous le souhaitez, vous pouvez changer le symbole de chaque zone d’utilisation des terres en double-cliquant sur le bloc de couleur correspondant dans le panneau Couches ou dans la boîte de dialogue Propriete couche :

    ../../../_images/change_layer_color.png

Notez qu’il y a une catégorie qui est vide :

../../../_images/empty_category.png

Cette catégorie vide est utilisée pour colorier tous les objets qui n’ont pas de valeur d’utilisation du sol définie ou qui ont une valeur NULL. Il peut être utile de conserver cette catégorie vide afin que les zones ayant une valeur NULL soient toujours représentées sur la carte. Vous pouvez changer la couleur pour représenter plus clairement une valeur vide ou NULL.

Pensez à sauvegarder votre carte maintenant afin de ne pas perdre toutes vos modifications « durement » effectuées !

3.3.2. ★☆☆ Try Yourself: More Classification

Utilisez les connaissances acquises ci-dessus pour classer la couche buildings. Définissez la catégorisation par rapport au champ building et utilisez la palette de couleurs Spectrale.

Note

Rappelez-vous de zoomer sur une zone urbaine pour voir les résultats.

3.3.3. ★★☆ Follow Along: Ratio Classification

Il y a quatre types de classification : nominale, ordinale, d’intervalle et de ratio.

Dans la classification nominale, les catégories dans lesquelles les objets sont classés sont basées sur le nom ; elles n’ont pas d’ordre. Par exemple : noms des villes, codes des districts, etc. Les symboles utilisés pour les données nominales n’impliquent aucun ordre ni aucune grandeur.

  • Pour les points, on peut utiliser des symboles de forme différente.

  • Pour les polygones, on peut utiliser différents types de hachures ou différentes couleurs (éviter de mélanger les couleurs claires et foncées).

  • Pour les lignes, nous pouvons utiliser différents motifs de tirets, différentes couleurs (évitez de mélanger les couleurs claires et foncées) et différents symboles le long des lignes.

Dans la classification ordinale, les catégories sont classées dans un certain ordre. Par exemple, les villes du monde sont classées en fonction de leur importance pour le commerce mondial, les voyages, la culture, etc. Les symboles utilisés pour les données ordinales doivent impliquer un ordre, mais pas une magnitude.

  • Pour les points, nous pouvons utiliser des symboles de couleurs claires à foncées.

  • Pour les polygones, on peut utiliser des couleurs graduées (de claire à foncée).

  • Pour les lignes, nous pouvons utiliser des couleurs graduées (de claire à foncée).

Dans la classification à intervalle, les chiffres sont sur une échelle avec des valeurs positives, négatives et zéro. Par exemple : hauteur au-dessus/au-dessous du niveau de la mer, température en degrés Celsius. Les symboles utilisés pour les données d’intervalle doivent indiquer l’ordre et la magnitude.

  • Pour les points, on peut utiliser des symboles de taille variable (de petit à grand).

  • Pour les polygones, on peut utiliser des couleurs graduées (de claire à foncée) ou ajouter des diagrammes à taille variable.

  • Pour les lignes, on peut utiliser l’épaisseur (de fine à épaisse).

Dans la classification ratio, les chiffres sont sur une échelle avec seulement des valeurs positives et zéro. Par exemple : la température au-dessus du zéro absolu (0 degré Kelvin), la distance par rapport à un point, le volume moyen de trafic dans une rue donnée par mois, etc. Les symboles utilisés pour les données de ratios doivent impliquer l’ordre et l’ampleur.

  • Pour les points, on peut utiliser des symboles de taille variable (de petit à grand).

  • Pour les polygones, on peut utiliser des couleurs graduées (de claire à foncée) ou ajouter des diagrammes à taille variable.

  • Pour les lignes, on peut utiliser l’épaisseur (de fine à épaisse).

Dans l’exemple ci-dessus, nous avons utilisé la classification nominale pour colorer chaque enregistrement de la couche landuse en fonction de son attribut landuse. Nous allons maintenant utiliser la classification par ratio pour classer les enregistrements par zone.

Nous allons reclassifier la couche, de sorte que les classes existantes seront perdues si elles ne sont pas sauvegardées. Pour stocker la classification actuelle :

  1. Ouvrez le dialogue des propriétés de la couche

  2. Cliquez sur le bouton sauvegarder style … dans le menu déroulant Style.

  3. Sélectionnez renommer courant…, entrez land usage et appuyez sur OK.

    Les catégories et leurs symboles sont maintenant enregistrés dans les propriétés de la couche.

  4. Cliquez maintenant sur l’entrée ajouter… du menu déroulant Style et créez un nouveau style nommé ratio. Ceci enregistrera la nouvelle classification.

  5. Fermez la boîte de dialogue proprietes couche

Nous voulons classer les zones d’utilisation des terres par taille, mais il y a un problème : elles n’ont pas de champ de taille, donc nous devrons en faire un.

  1. Ouvrez la table d’attributs pour la couche landuse.

  2. Entrez en mode édition en cliquant sur le bouton toggleEditing basculer mode edition

  3. Ajoutez une nouvelle colonne de type décimal, appelée AREA, en utilisant le bouton newAttribute Nouveau champ :

    ../../../_images/add_area_column.png
  4. Cliquez sur OK

    Le nouveau champ sera ajouté (à l’extrême droite du tableau ; vous devrez peut-être faire défiler le tableau horizontalement pour le voir). Cependant, pour le moment, il n’est pas rempli, il y a juste beaucoup de valeurs NULL.

    Pour résoudre ce problème, nous devrons calculer les superficies.

    1. Ouvrez la calculatrice de champ avec le bouton calculateField.

      Vous obtiendrez ce dialogue :

      ../../../_images/calculate_field_dialog.png
    2. Cochez la case checkbox Mettre à jour les champs existants

    3. Sélectionnez AREA dans le menu déroulant des champs

      ../../../_images/field_calculator_top.png
    4. Sous l’onglet Expression, développez le groupe de fonctions Geometry dans la liste et trouvez $area.

    5. Double-cliquez dessus pour qu’il apparaisse dans le champ Expression

      ../../../_images/geometry_area_select.png
    6. Cliquez sur OK

    7. Faites défiler le champ AREA dans la table attributaires et vous remarquerez qu’il est rempli de valeurs (vous devrez peut-être cliquer sur l’en-tête de la colonne pour actualiser les données).

    Note

    Ces zones respectent les paramètres des unités de surface du projet, elles peuvent donc être en mètres carrés ou en degrés carrés.

  5. Appuyez sur saveEdits pour enregistrer les modifications et quittez le mode d’édition avec toggleEditing basculer en mode édition.

  6. Fermer la table d’attributs

Maintenant que nous avons les données, utilisons-les pour rendre la couche landuse.

  1. Ouvrez l’onglet proprietes couche du dialogue Symbologie pour la couche landuse.

  2. Changer le style de classification de Categorise à Gradue.

  3. Changer la Valeur à AREA.

  4. Sous plage couleurs, choisissez l’option créer une nouvelle plage de couleurs … :

    ../../../_images/area_gradient_select.png
  5. Choisissez degrade (si ce n’est pas déjà sélectionné) et cliquez sur OK. Vous verrez ceci :

    ../../../_images/gradient_color_select.png

    Vous utiliserez ceci pour désigner la zone, avec des petites zones comme Couleur 1 et des grandes zones comme Couleur 2.

  6. Choisissez les couleurs appropriées

    Dans cet exemple, le résultat doit ressembler à cela :

    ../../../_images/gradient_color_example.png
  7. Cliquez sur OK

  8. Vous pouvez enregistrer la plage de couleur en sélectionnant sauvegarder la plage couleurs… sous l’onglet plage de couleurs. Choisissez un nom approprié pour la plage de couleurs et cliquez sur sauvegarder. Vous pourrez maintenant sélectionner la même plage de couleurs facilement sous toutes les plages de couleurs.

  9. Sous Mode choisissez equalCount Nombre égal (Quantile) .

  10. Cliquez sur Classer.

    Maintenant, vous aurez quelque chose comme ça :

    ../../../_images/landuse_gradient_selected.png

    Laissez tout le reste tel quel.

  11. Cliquez sur OK :

../../../_images/gradient_result_map.png

3.3.4. ★★☆ Try Yourself: Refine the Classification

  • Modifiez les valeurs Mode et Classes jusqu’à obtention d’une classification qui ait du sens.

3.3.5. ★★★ Follow Along: Rule-based Classification

Il est souvent utile de combiner plusieurs critères pour une classification, mais une classification normale ne prend malheureusement d’un seul attribut en compte. C’est là que la classification basée sur de règles est très pratique.

Dans cette leçon, nous allons représenter la couche landuse de manière à identifier facilement la ville principale de l’autre zone résidentielle et des autres types d’utilisation du sol (en fonction de leur superficie).

  1. Ouvrez le dialogue Propriétés de la couche pour la couche landuse.

  2. Passez à l’onglet Symbologie

  3. Changez le style de classification en basé sur des règles.

    QGIS affichera automatiquement les règles qui représentent la classification actuelle mise en œuvre pour cette couche. Par exemple, après avoir terminé l’exercice ci-dessus, vous pouvez voir quelque chose comme ceci :

    ../../../_images/rule_based_classification.png
  4. Cliquez et glissez pour sélectionner toutes les règles

  5. Utilisez le bouton symbologyRemove Supprimer règles sélectionnées pour supprimer toutes les règles existantes

Ajoutons maintenant nos règles coutumières.

  1. Cliquez sur le bouton symbologyAdd ajouter regle.

  2. Le dialogue modifier regle apparaît alors

  3. Entrez Swellendam city sous la forme etiquette

  4. Cliquez sur le bouton expression à côté de la zone de texte Filtre pour ouvrir le construire une expression.

  5. Entrez le critère "name" = "Swellendam" et validez

    ../../../_images/query_builder_example.png
  6. Back to the Edit rule dialog, assign it a darker grey-blue color in order to indicate the town’s importance in the region and remove the border

    ../../../_images/rule_style_result.png
  7. Cliquez sur OK

  8. Répétez les étapes ci-dessus pour ajouter les règles suivantes :

    1. Other residential label with the criterion "landuse" = 'residential' AND "name" <> 'Swellendam'. Choose a pale blue-grey Fill color

    2. etiquette Big non residential areas avec le critère "landuse" <> 'residential' and "AREA" >= 605000. Choisissez une couleur verte moyenne.

      ../../../_images/criterion_refined_midway.png

      Ces filtres sont exclusifs, en ce sens qu’ils excluent des zones sur la carte (les zones non résidentielles inférieures à 605 000 (mètres carrés) ne sont incluses dans aucune des règles).

    3. Nous allons capturer les entités restantes en utilisant une nouvelle règle intitulée Small non residential areas. Au lieu d’une expression de filtre, vérifiez le radioButtonOn Else. Donnez à cette catégorie une couleur vert pâle appropriée.

      ../../../_images/criterion_else.png

    Vos règles devraient maintenant ressembler à ceci :

    ../../../_images/criterion_refined_list.png
  9. Appliquer cette symbologie

Votre carte ressemblera à quelque chose comme ça :

../../../_images/rule_based_map_result.png

Maintenant que vous avez une carte avec Swellendam, le quartier résidentiel le plus important et d’autres quartiers non résidentiels colorés en fonction de leur taille.

3.3.6. In Conclusion

La symbologie nous permet de représenter les attributs d’une couche d’une façon facile à lire. Cela nous permet aussi bien qu’au lecteur de carte de comprendre la signification de caractéristiques, en utilisant tout attribut pertinent que nous choisissons. En fonction des problèmes auxquels vous faites face, vous appliquerez différentes techniques de classification pour les résoudre.

3.3.7. What’s Next?

Nous avons maintenant une carte de belle apparence, mais comment allons-nous sortir de QGIS dans un format que nous pouvons imprimer, ou en faire une image ou un PDF ? C’est le sujet de la prochaine leçon !