Outdated version of the documentation. Find the latest one here.

Les données raster

Cette section explique comment visualiser et définir les propriétés d’une couche raster. QGIS utilise la bibliothèque GDAL pour lire et écrire des raster de multiples formats dont Arc/Info Binary Grid, Arc/Info ASCII Grid, GeoTIFF, Erdas Imagine et bien d’autres. La gestion des raster GRASS se fait de manière native via une extension spécifique. Des raster peuvent également être lus par QGIS depuis des archives zip et gzip.

A ce jour, plus de 100 formats raster sont gérés par la bibliothèque GDAL (voir GDAL-SOFTWARE-SUITE Bibliographie). La liste complète est disponible sur cette page : http://www.gdal.org/formats_list.html.

Note

Certains des formats listés peuvent ne pas fonctionner dans QGIS pour diverses raisons. Par exemple, certains formats requièrent une bibliothèque commerciale externe ou la bibliothèque GDAL n’a pas été compilée sur votre système d’exploitation pour gérer le format souhaité. Seuls les formats ayant été testés correctement apparaissent dans la liste des types de fichiers proposés au moment de l’ajout de données raster dans QGIS. Les autres formats peuvent être chargés en sélectionnant [GDAL] Tous les fichiers (*) .

La gestion des données raster GRASS est décrite dans la section Intégration du SIG GRASS.

Qu’est ce qu’un raster ?

Les données raster dans les SIG sont des matrices de cellules discrètes qui représentent des objets, au-dessus ou en dessous de la surface de la Terre. Les cellules de la grille raster sont de la même taille et généralement rectangulaires (dans QGIS, elles seront toujours rectangulaires). Les jeux de données raster les plus classiques sont des données de télédétection telles que des photographies aériennes ou des images satellitaires et des données issues de modèles telles que les matrices d’élévation.

Contrairement aux données vectorielles, les données raster n’ont pas de base de données associée. Elles sont géoréférencées grâce à la résolution des pixels et les coordonnées x/y du pixel d’un des coins de la couche raster. Cela permet à QGIS de positionner les données correctement dans la zone de la carte.

Pour afficher correctement les données, QGIS utilise les informations de géoréférencement intégrées aux couches raster (par exemple GeoTiff) ou présentes dans un fichier world.

Charger des données raster dans QGIS

Les couches raster sont chargées soit en cliquant sur le bouton mActionAddRasterLayer Charger une couche raster soit via le menu Couche‣ mActionAddRasterLayer Ajouter une couche raster. Plusieurs couches peuvent être chargées en même temps en appuyant sur la touche Ctrl ou Shift et en cliquant sur plusieurs fichiers dans la fenêtre Ouvrez des données rasters gérées par GDAL.

Une fois la couche raster chargée vous pouvez faire un clic-droit sur son nom dans la légende de la carte pour sélectionner et activer des paramètres spécifiques à la couche ou pour ouvrir la fenêtre de propriétés de la couche.

Menu du bouton droit de la souris pour les couches raster

  • Zoom sur l’étendue de la couche

  • Zoom à la meilleur échelle (100%)

  • Montrer dans l’aperçu

  • Supprimer

  • Définir le SCR d’une couche

  • Définir le SCR du projet depuis cette couche

  • Propriétés

  • Renommer

  • Copier le style

  • Ajouter un groupe

  • Tout éténdre

  • Tout diminuer

  • Mettre à jour l’ordre de rendu