` `

Outils généraux

Aide contextuelle

Lorsque vous avez besoin d’aide sur un sujet spécifique, vous pouvez accéder à l’aide contextuelle via le bouton [Aide] disponible dans la plupart des fenêtres — notez que les extensions additionnelles peuvent pointer vers des pages web dédiées.

Panneaux

QGIS fournit par défaut de nombreux panneaux pour travailler. Quelques uns de ces panneaux sont décrit ci dessous, tandis que les autres peuvent être trouvé dans différentes parties du document. Une liste complète des panneaux par défaut fournis par QGIS est disponible à Panneaux.

Panneau de couches

Le layers Panel liste toutes les couches du projet et vous aide à gérer leur visibilité. Une couche peut être sélectionnée et glissée vers le haut ou vers le bas dans la légende pour modifier l’ordre d’empilement des couches. Une couche se situant au sommet de la liste de cette légende sera affichée au-dessus de celles qui se situent plus bas dans la liste.

Note

Le comportement de l’ empilement de couche peut être supplanté par le panneau Layer Order.

En haut du panneau de couches, une barre d’outils vous permet de :

  • symbology Open the layer styling dock: toggle the layer styling panel on and off.
  • addGroup :sup: ‘Ajouter un nouveau groupe’

  • showPresets Controler la visibilité des couches: gérer la visibilité des couches et enregistrer les réglages

  • filterMap Filtrer le contenu de légende par le contenu de la carte: seules les couches qui sont visibles et dont les entités intersectent le canevas de carte actuel ont leur style affiché dans le panneau des couches. Dans les autres cas, un symbole générique NULL est appliqué à la couche. En se basant sur la symbologie de la couche, c’est un moyen pratique pour identifier quel type d’entité de quelles couches sont situées dans votre secteur d’intérêt.

  • expressionFilter Filtrer la légende par une expression: vous aide à appliquer une expression pour supprimer les styles sélectionnés de l’arbre des couches dont les entités ne remplissent pas la condition. Cela peut être utilisé par exemple pour mettre en avant les entités situées à l’intérieur d’une surface donnée/de l’entité d’une autre couche. À partir du menu contextuel, vous pouvez supprimer ou éditer l’expression.

  • expandTree Étendre tout ou collapseTree Réduire tout, les couches et les groupes du panneau des couches.

  • removeLayer Supprimer la couche/groupe sélectionné.

../../../_images/layer_toolbar.png

Barre d’outils de couches dans le panneau couches

Note

Les outils qui gèrent le panneau des couches sont également disponibles pour gérer la disposition des objets de carte et de légende dans le composeur d’impression.

Réglage de la visibilité des couches

Le bouton showPresets vous permet d’ajouter des réglages de vues de légende. Les réglages permettent d’enregistrer et de restaurer facilement une combinaison de couchez avec leur style courant.Pour ajouter un réglage de vue, rendez tout simplement visibles les couches que vous voulez, avec leur symbologie respective et cliquez sur le bouton showPresets. Choisissez Ajouter un réglage... depuis le menu contextuel et donnez un nom au réglage. Le réglage ajouté est listé au bas du menu contextuel et il est activé en cliquant dessus.

L’option Remplacer un réglage ‣ vous aide à écraser le contenu d’un réglage avec la vue actuelle de la carte alors que le bouton Supprimer le réglage courant supprime le réglage courant.

Toutes les vues prédéfinies ajoutées sont également présentes dans le composeur de carte pour vous permettre de créer une mise en page de carte basée sur des vues spécifiques (consultez Propriétés principales).

Apercu du menu contextuel du panneau couches

En dessous de la barre d’outils, le composant principal du panneau de couches est le cadre listant les couches vecteur ou raster ajoutées au projet et, ces couches peuvent être organisée en groupes. Dépendant de l’objet sélectionné dans le panneau, un clic droit affiche un ensemble d’option dédiée et présentée ci dessous.

Option

Couche de vecteur

Couche raster

Groupe

zoomToLayer Zoomer sur la couche / le groupe

checkbox checkbox checkbox

unchecked Montrer dans l’aperçu

checkbox checkbox

zoomActual Zoomer à la résolution native (100%)

checkbox

Zoom sur l’emprise courante

checkbox

removeLayer Supprimer

checkbox checkbox checkbox

duplicateLayer Dupliquer

checkbox checkbox

Définir l’échelle de visibilité

checkbox checkbox

Zoomer sur l’échelle de visibilité

checkbox checkbox

Définir le SCR de cette couche / du groupe

checkbox checkbox checkbox

Définir le SCR du projet depuis cette couche

checkbox checkbox
Styles ‣ checkbox checkbox

Copier le style

checkbox checkbox

Copier le style

checkbox checkbox checkbox

openTable Ouvrir la table d’attributs

checkbox

toggleEditing Basculer en mode édition

checkbox

allEdits Éditions en cours ‣

checkbox (en mode Édition)

Enregistrer sous...

checkbox checkbox

Enregistrer en tant que Fichier de définition de couche...

checkbox checkbox checkbox

Filtrer

checkbox

unchecked Montrer le décompte des entités

checkbox

Propriétés

checkbox checkbox

Monter au premier-plan

checkbox checkbox

Renommer

checkbox checkbox checkbox

Grouper la sélection

checkbox checkbox

Définir les données associées au groupe WMS

checkbox

unchecked Groupe mutuellement exclusif

checkbox

addGroup Ajouter un groupe

checkbox

Tableau : Menu contextuel des objets du panneau de couches

For GRASS vector layers, toggleEditing Toggle editing is not available. See section Numérisation et édition de couche vectorielle GRASS for information on editing GRASS vector layers.

Interagir avec les Groupes et les Couches

Les couches peuvent être organisées en groupe. Il y a deux manières de procéder :

  1. Appuyez sur l’icône folder pour ajouter un nouveau groupe. Renseignez un nom pour le groupe et appuyez sur Entrée. Cliquez maintenant sur une couche existante et déplacez-là à l’intérieur du groupe.

  2. Sélectionnez des couches, faites un clic droit dans la légende et choisissez Grouper la sélection. Les couches sélectionnées seront automatiquement placées dans un nouveau groupe.

Pour enlever une couche d’un groupe, vous pouvez cliquer dessus et la glisser déposer en dehors, ou clic droit dessus et choisir Monter au premier plan; la couche est placée au même niveau que le groupe dans lequel elle était.

La case à cocher d’un groupe permet d’afficher ou de cacher toutes les couches du groupe en un seul clic.

Activer l’option Groupe Mutuellement Exclusif vous permet de créer un groupe où une seule couche peut être visible à un instant donné. Lorsqu’une couche du groupe est rendue visible, les autres couches ne le sont plus.

Il est possible de sélectionner plus d’une couche ou groupe à la fois en tenant appuyée la touche Ctrl pendant que vous sélectionnez les couches avec le bouton gauche de la souris. Vous pouvez alors déplacer en une fois toutes les couches sélectionnées dans un nouveau groupe.

Vous pouvez également supprimer plus d’une couche ou d’un groupe à la fois en les sélectionnant avec la touche Ctrl puis en tapant sur Ctrl+D. Toutes les couches et les groupes sélectionnés seront supprimés de la légende.

Éditer le style des couches vecteurs

À partir du panneau de couches, vous disposez de raccourcis pour éditer rapidement et facilement le rendu de la couche. Faîtes un clic-droit sur la couche vecteur et sélectionnez Styles ‣ dans la liste pour :

  • consulter les styles actuellement appliqués à la couche. Pour le cas ou vous avez défini plusieurs styles pour cette couche, vous pouvez basculer de l’un à l’autre et rafraîchir automatiquement le rendu dans le canevas de carte.

  • copier le style courant et, lorsque c’est possible, coller un style copié depuis une autre couche.

  • renommer le style courant, en ajouter un (qui est en fait une copie du style courant) ou supprimer le style courant (lorsque plusieurs styles sont disponibles).

Note

Les options précédentes sont également disponibles pour les couches raster.

Que les entités de la couche vecteur disposent du même symbole unique ou qu’elles soient classifiées (dans ce cas, la couche est affichée sous forme d’arbre avec chaque classe comme sous-ensemble), les options suivantes sont disponible au niveau de la couche ou de la classe:

  • un bouton Modifier le symbole... pour ouvrir la boîte de dialogue The Symbol Selector et mettre à jour n’importe quel paramètre (symbole, taille, couleur, etc.) de la couche ou du symbole d’entité. Double-cliquer sur une classe ouvre également la boîte de dialogue Sélection de symbole.

  • un contrôle de sélecteur de couleur avec une roue de couleur à partir de laquelle vous pouvez choisir une couleur et mettre à jour automatiquement la couleur de remplissage du symbole. Par commodité, les couleurs récentes sont disponibles dans le bas de la roue de couleur.

  • une entrée de menu showAllLayers Afficher toutes les couches et une entrée de menu Cacher toutes les couches pour activer ou non la visibilité de toutes les classes d’entités. Cela évite de (dé)cocher les entrées une par une.

Astuce

Partager rapidement un style de couche

Depuis le menu contextuel, copiez le style d’une couche et collez-là dans un groupe ou sur une sélection de couches: le style est alors appliqué à toutes les couches qui sont du même type (raster ou vecteur) que la couche originelle et, dans le cas des vecteurs, qui ont le même type de géométrie (point, ligne ou polygone).

Travailler avec un ordre des couches dans la légende indépendant du rendu cartographique

There is a panel that allows you to define an independent drawing order for the layers panel. You can activate it in the menu Settings ‣ Panels ‣ Layer Order Panel. This feature allows you to, for instance, order your layers in order of importance, but still display them in the correct order (see figure_layer_order; you can notice that the airports features are displayed over the alaska polygon despite their layers placement in the Layers panel). Unchecking the checkbox Control rendering order box underneath the list of layers will cause a revert to default behavior.

../../../_images/layer_order.png

Définir un ordre des couches dans la légende indépendant du rendu cartographique

Panneau de style de couche

Ce panneau est en quelque sorte un raccourci pour quelques unes des entités présentes dans la boite de dialogue : propriétés de la couche. Il vous offre en effet un accès rapide et pratique pour définir le rendu et le comportement d’une couche, et pour visualiser ses effets sans ouvrir la boite de dialogue des propriétés de la couche.

Besides avoiding you dealing with the modal and blocking dialog of the layer properties, it also avoids you cluttering the screen with features dialogs given that it embeds most of them (color selector, effects properties, rule edit, label substitution...): e.g., clicking color buttons inside the layer style panel causes the color selector dialog to be opened inside the layer style panel itself rather than as a separate dialog.

From a drop-down list of current layers in the layer panel, select an item and:

Another powerful feature of this panel is the Live update checkbox. Tick it and your changes are automatically rendered in the map canvas as you go on. You no longer need to hit the [Apply] button.

../../../_images/layer_styling.png

Defining a layer symbology from the layer styling panel

Astuce

Add custom tabs to the Layer Styling panel

Using PyQGIS, you can set new tabs to manage layer properties in the Layer Styling Panel. See https://nathanw.net/2016/06/29/qgis-style-dock-part-2-plugin-panels/ for an example.

Panneau de résumé statistiques

Ce panneau affiche certaines statistiques sur des couches vecteurs spécifiques. Le panneau permet aux utilisateurs de choisir :

  • la couche vecteur ;

  • la colonne ou l’expression ;

  • d’appliquer le filtre statistique uniquement sur les entités sélectionnées ;

  • le rafraîchissement des informations ;

  • l’information statistique à afficher avec le bouton en bas à droite ;

Statistic information available are (depending on the field’s type):

Statistiques

String

Entier

Flottant

Date

Compte

checkbox checkbox checkbox checkbox

Compte (distinct)

checkbox     checkbox

Compte (manquant)

checkbox     checkbox

Somme

  checkbox checkbox  

Moyenne

  checkbox checkbox checkbox

Écart-type

  checkbox checkbox  
Standard Deviation on Sample   checkbox checkbox  

Valeur minimale

checkbox checkbox checkbox checkbox

Valeur maximale

checkbox checkbox checkbox checkbox

Plage

  checkbox checkbox checkbox

Minorité

  checkbox checkbox  

Majorité

  checkbox checkbox  

Variété

  checkbox checkbox  

Premier quartile

  checkbox checkbox  

Troisième quartile

  checkbox checkbox  

Plage inter-quartile

  checkbox checkbox  
Minimum Length checkbox      
Maximum Length checkbox      

Table: Statistics available for each field type

../../../_images/statistical_summary.png

Show statistics on a field

Panneau d’aperçu de QGIS

Dans QGIS, vous avez la possibilité de visualiser la totalité de l’étendue de couches en les ajoutant à l’aperçu. Au sein de celui-ci un rectangle représente l’étendue de la carte. Cela permet de savoir quelle région de la carte vous êtes en train de visualiser. Les étiquettes ne sont pas affichées dans l’aperçu même si les couches visibles ont l’étiquetage activé. Si vous cliquez et déplacez le rectangle rouge qui montre votre emprise actuelle, la vue principale se mettra à jour en conséquence.

Gestion des logs

Lors du chargement ou du traitement de certaines opérations, vous pouvez suivre et pister les messages qui apparaissent dans différents onglets en utilisant messageLog le panneau de gestion des logs. Il peut être activé en utilisant l’icône la plus à droite dans la barre d’état, située en bas.

Panneau Annuler/Refaire

For each layer being edited, this panel shows the list of actions done, allowing to quickly undo a set of actions by simply selecting the action listed above. More details at Undo and Redo edits.

Rendu

Par défaut, QGIS effectue le rendu de toutes les couches visibles à chaque fois que l’affichage de la carte est mis à jour. Les évènements qui déclenchent ce rafraîchissement incluent :

  • l’ajout d’une couche

  • le déplacement ou le zoom

  • le redimensionnement de la fenêtre de QGIS

  • la modification de la visibilité d’une ou plusieurs couches

QGIS vous laisse contrôler le processus de rendu de plusieurs manières.

Rendu dépendant de l’échelle

Scale-dependent rendering allows you to specify the minimum and maximum scales at which a layer (raster or vector) will be visible. To set scale-dependent rendering, open the Properties dialog by double-clicking on the layer in the legend. On the General tab, tick the checkbox Scale dependent visibility checkbox and enter the Minimum (exclusive) and Maximum (inclusive) scale values.

You can also activate the scale dependent visibility on a layer from the Layers panel. Right-click on the layer and in the context menu, select Set Layer Scale Visibility.

The mapIdentification Set to current canvas scale button helps you use the current map canvas scale as boundary of the range visibility.

Note

When a layer is not rendered in the map canvas due to the map scale out of its visibility scale range, the layer is greyed in the Layers panel and a new option Zoom to Visible Scale appears in the layer context menu. Select it and the map is zoomed to the layer’s nearest visibility scale.

Contrôler le rendu

Le rendu de la carte peut être contrôlé de différentes manières, décrites ci-dessous.

Suspendre le rendu

Pour suspendre le rendu, cliquez sur la case checkbox Rendu dans le coin inférieur droit de la barre de statut. Quand cette case n’est pas cochée, QGIS ne redessine pas la carte en réponse aux évènements décrits dans la section Rendu. Voici quelques cas pour lesquels vous pourriez souhaiter ce comportement :

  • Ajouter plusieurs couches et réaliser leur symbologie avant de les afficher

  • Ajouter une ou plusieurs couches et définir leur dépendance d’échelle avant de les afficher

  • Ajouter une ou plusieurs couches et zoomer à une vue spécifique avant de les afficher

  • N’importe quelle combinaison des éléments précédents

Cocher la case checkbox Rendu activera de nouveau le rendu et provoquera un rafraîchissement immédiat de la carte.

Définir les options d’ajout de couche

Il est possible de définir une option qui chargera toutes les nouvelles couches sans les dessiner, elles seront ajoutées à la carte, mais la case de visibilité sera décochée par défaut. Pour définir cette option, sélectionnez l’option Préférences ‣ Options et cliquez sur l’onglet Rendu. Décochez la case checkbox Par défaut les couches supplémentaires sont affichées. Les nouvelles couches ajoutées à la carte seront invisibles par défaut.

Arrêter le rendu

Pour arrêter le rendu de la carte, appuyez sur la touche ESC. Ceci stoppera le rafraîchissement de la vue de la carte et laissera la carte partiellement dessinée. Il est possible qu’il y ait un délai entre le moment où la touche est pressée et le moment où le rendu de la carte est effectivement arrêté.

Note

Il n’est maintenant plus possible d’arrêter le rendu — cela a été désactivé dans Qt4 à cause de problèmes et de crashes dans l’interface utilisateur (IHM).

Influencer la qualité du rendu

QGIS dispose d’une option qui permet d’influencer la qualité du rendu de la carte. Dans le menu Préférences ‣ Options puis l’onglet Rendu, sélectionnez ou désélectionnez la case checkbox Les lignes semblent moins déchiquetées aux dépends d’une certaine vitesse d’exécution.

Accéler le rendu

Il y a plusieurs manières d’améliorer la rapidité du rendu de la carte. Dans le menu Préférences ‣ Options puis onglet Rendu, sélectionnez ou désélectionnez les cases suivantes :

  • checkbox Utiliser le cache du rendu si possible pour accélérer l’affichage

  • checkbox Rendu des couches en parallèle en utilisant plusieurs cœurs du processeur puis définissez le checkbox Nombre de cœurs à utiliser.

  • Le rendu cartographique est calculé en arrière-plan sur une image distincte et chaque checkbox Intervalle de rafraîchissement de l’affichage de la carte, le contenu (hors écran) est pris pour mettre à jour la représentation visible. Si le rendu se termine plus rapidement que cette durée, il sera affiché instantanément.

  • checkbox activez la simplification des entités par défaut lors de l’ajout de nouvelles couches , active la simplification de la géométrie des entités (moins de nœuds) pour un affichage plus rapide. Ceci peut générer des incohérences de rendu.

Sauvegarder et Partager les propriétés d’une couche

Gestion des styles personnalisés

When a vector layer is added to map canvas, QGIS uses by default a random symbol/color to render its features. You can however set a default symbol in Project ‣ Project Properties ‣ Default styles that will be applied to each newly added layer according to its geometry type.

Néanmoins, la plupart du temps, vous voudrez disposer d’un style plus complexe et plus personnalisé qui pourra être appliqué automatiquement ou manuellement (mais avec moins d’effort). Vous pouvez y parvenir en utilisant la liste déroulante Style située en bas de la boîte de dialogue des Propriétés de la couche. Cette liste déroulante vous permet de créer, de charger et de gérer les styles.

A style stores any information set in the layer properties dialog to render or interact with the features (including symbology, labeling, action, diagram... settings) for vector layer, or the pixels (band or color rendering, transparency, pyramids, histogram ...) for raster.

../../../_images/style_combobox.png

Vector layer style combobox options

Par défaut, le style appliqué à la couche chargée est nommé défaut. Une fois que vous avez paramétré le rendu idéal pour votre couche, vous pouvez l’enregistrer en cliquant sur la liste déroulante selectString Style et en choisissant :

  • Renomme l’actuel : Le style actif sera renommé et mis à jour avec les options courantes.

  • Add: A new style is created using the current options. By default, it will be saved in the QGIS project file. See below to save the style in another file or a database
  • Remove: delete unwanted style, in case you have more than one style defined for the layer.

At the bottom of the Style drop-down list, you see the styles set for the layer and the active one is checked.

Merci de prendre note que chaque fois que vous validez la boîte de dialogue des propriétés de la couche, le style activé est mis à jour avec les changements que vous avez faits.

Vous pouvez créer autant de styles que vous voulez pour une couche donnée mais vous ne pouvez en activer qu’un seul à la fois. Combiné aux réglages de couches, cette fonctionnalité offre un moyen rapide et puissant pour gérer des projets complexes avec peu de couches (il n’est alors plus besoin de dupliquer aucune couche dans la légende de la carte).

Astuce

Gérer les styles depuis le menu contextuel d’une couche

Right-click on the layer in Layers Panel to add, rename or remove layer style.

Enregistrer un style dans un fichier ou une base de données

While created styles from the Style combobox are by default saved inside the project and can be copied and pasted from layer to layer in the project, it’s also possible to save them outside the project so that they can be loaded in another project.

Save in plain text file

Clicking the selectString Style ‣ Save Style, you can save the style as a:

  • QGIS layer style file (.qml)
  • or SLD file (.sld), only available for vector layers.

Used on file based format layers (.shp, .tab...), Save as Default generates a .qml file along the layer (with the same name). SLDs can be exported from any type of renderer – single symbol, categorized, graduated or rule-based – but when importing an SLD, either a single symbol or rule-based renderer is created. That means that categorized or graduated styles are converted to rule-based. If you want to preserve those renderers, you have to stick to the QML format. On the other hand, it can be very handy sometimes to have this easy way of converting styles to rule-based.

Save in database

Vector layer style can also be stored in a database if the layer datasource is a database provider. Supported formats are PostGIS, GeoPackage, SpatiaLite, MSSQL and Oracle. The layer style is saved inside a table (named layer_styles) of the database. Click on Save Style ‣ Save in database item then fill in the dialog to define a style name, add a description, a .ui file if applicable and check if the style should be the default style.

You can save several styles for a single table in the database. However each table can have only one default style. Default style can be saved in the layer database or in the QGIS local database, a SQLite database in the ~/.qgis2/ directory (where QGIS stores its local settings).

../../../_images/save_style_database.png

Fenêtre d’enregistrement d’un style dans une base de données

Astuce

Sharing style files between databases

You can only save your style in a database if the layer comes from such a database. You can’t mix databases (layer in Oracle and style in MSSQL for instance). Use instead a plain text file if you want the style to be shared among databases.

Note

You may encounter issues to restore the layer_styles table from a PostgreSQL database backup. Follow QGIS layer_style table and database backup to fix that.

Charger le style

When loading a layer in QGIS, if a default style already exists for this layer, QGIS loads the layer with this style. Also Style ‣ Restore Default looks for and loads that file when pressed, replacing current style of the layer.

The Style ‣ Load Style helps you apply any saved style to a layer. While plain text file style (.sld or .qml) can be applied to any layer whatever its format is, loading styles stored in database is only possible if the layer is from the same database or the style is stored in the QGIS local database.

The Load Style from Database dialog displays a list of related styles to the layer found in the database and all the other styles saved in it, with name and description.

Astuce

Partager rapidement un style de couche au sein du projet

Vous pouvez également partager un style de couche au sein d’un projet sans importer de fichier de style ou de style de base de données: faîtes un clic-droit sur la couche dans le Panneau des couches et avec la liste déroulante des Styles, copiez le style d’une couche et copiez-le dans un groupe un sur une sélection de couches: le style sera appliqué à toutes les couches qui ont le même type (vecteur vs raster) que la couche d’origine et, dans le cas des vecteurs, qui ont le même type de géométrie (point, ligne ou polygone).

sélecteur de couleur

La boîte de dialogue sélecteur de couleur apparaît lorsque vous appuyez sur l’icône selectColor pour choisir une couleur. Les possibilités de cette boîte de dialogue dépendent de l’état de la case à cocher Utiliser la boîte de dialogue de sélection des couleurs natives dans le menu Paramètres ‣ Options ‣ Général. Lorsqu’elle est cochée, la boîte de dialogue de couleur utilisée est celle du système d’exploitation. Sinon, c’est le sélecteur de couleur personnalisé de QGIS qui est utilisé.

Astuce

Changement dynamiquement des couleurs avec l’option mise à jour en direct

Check the Use live-updating color chooser dialogs option in the Settings ‣ Options ‣ General menu to have the color applied to your items as soon as you pick it in the color chooser dialog.

The custom color chooser dialog has four different tabs which allow you to select colors by colorBox color ramp, colorWheel color wheel, colorSwatches color swatches or colorPicker color picker (not available under osx).

Whatever method you use, the selected color is always described through color sliders for HSV (Hue, Saturation, Value) and RGB (Red, Green, Blue) values. The color is also identifiable as a HTML notation. Finally, there is an opacity slider to set transparency level.

Modifying a color is as simple as clicking in the color wheel or ramp or in any of the color parameters sliders. You can adjust such parameters with the spinbox beside or, handy, scrolling the mouse wheel over the corresponding slider. You can also typeset the color html notation.

The dialog also provides a visual comparison between the current (applied to widget) and the new (being selected) colors. Thanks to drag-and-drop, any of these colors can be saved in a slot for an easy access.

../../../_images/color_selector_ramp.png

Onglet du sélecteur de couleur

With colorBox color ramp or colorWheel color wheel tab, you can browse to all possible color combinations and apply it to the item. In the colorSwatches color swatches tab, you can choose from a preselected list of color palettes:

  • Couleurs récentes

  • Couleurs standard, liste de couleurs personnalisée définie dans le menu Préférences ‣ Options ‣ Couleurs

  • ou Couleurs du projet, liste de couleurs personnalisées définies dans le menu Projet ‣ Propriétés du Projet ‣ Styles par défaut.

The latest palettes can be modified thanks to the signPlus and signMinus buttons at the bottom of the frame. The ... button nearby the palette combobox also offers several options to:

  • copy, paste, import or export colors
  • create, import or remove color palettes. Check the Show in Color Buttons option to add the custom palette to the color selector widget (see figure_color_selector).
../../../_images/color_selector_recent_colors.png

Onglet de choix du sélecteur de couleur

Une autre possibilité est d’utiliser le colorPicker Sélecteur de couleur qui permet d’échantillonner une couleur directement avec le pointeur de la souris depuis n’importe quelle partie de l’interface de QGIS et depuis une autre application en appuyant sur la barre espace. Cet outil dépend du système d’exploitation et n’est pas fonctionnel pour le moment sur macOS.

Astuce

Quick color modification

Click the drop-down arrow at the right of the selectColor color box button to display a widget for a quick color selection, either in the color wheel or from existing color palettes. You can also use it to copy or paste a color.

../../../_images/quick_color_selector.png

Raccourci pour la sélection de couleur

Modes de fusion

QGIS propose différentes options concernant les effets de rendu, options que vous connaissez peut-être des logiciels de dessin. Les Modes de fusion peuvent être appliqués sur les couches, les entités mais également sur les objets du composeur d’impression.

  • Normal : il s’agit du mode de fusion standard qui utilise la valeur de transparence (canal alpha) du pixel supérieur pour le fusionner avec le pixel sous-jacent, les couleurs ne sont pas mélangées.

  • Éclaircir : Sélectionne le maximum entre chaque composante depuis les pixels du premier-plan et de l’arrière-plan. Soyez attentif au fait que le résultat obtenu peut présenter un aspect dur et crénelé.

  • Filtrer : Les pixels lumineux de la source sont affichés par dessus la destination, alors que les pixels sombres ne le sont pas. Ce mode est utile pour mélanger la texture d’un élément avec un autre (par ex. vous pouvez utiliser un relief ombré pour texturer une autre couche).

  • Éviter : Ce mode va éclaircir et saturer les pixels sous-jacents en se basant sur la luminosité du pixel au-dessus. La brillance des pixels supérieurs vont donc provoquer une augmentation de la saturation et de la brillance des pixels inférieurs. Cela fonctionne mieux si les pixels supérieurs ne sont pas lumineux, sinon l’effet sera trop prononcé.

  • Addition : Ce mode de fusion ajoute simplement les valeurs de pixels d’un élément avec un autre. Dans le cas de valeurs obtenues au-dessus de un (en ce qui concerne le RVB), du blanc sera affiché. Ce mode est approprié pour mettre en évidence des entités.

  • Assombrir : Ce mode créé un pixel résultant qui conserve le plus petit composants parmi les pixels du premier-plan et de l’arrière-plan. Comme avec le mode éclaircir, le résultat peut présenter un aspect dur et crénelé.

  • Multiplier : Dans ce cas, les valeurs pour chaque pixel de l’élément supérieur sont multipliées par celles des pixels correspondants de l’élément inférieur. Les images obtenues sont plus sombres.

  • Découper : Les couleur sombres de l’élément supérieur provoquent un obscurcissement des éléments inférieurs. Découper peut être utilisé pour ajuster et teinter les couches inférieures.

  • Revêtement : Ce mode combine les modes multiplier et filtrer. Dans l’image résultante, les parties lumineuses deviennent plus lumineuses et les parties sombres plus sombres.

  • Lumière douce : Ce mode est très similaire au mode revêtement, mais au lieu d’utiliser multiplier/filtrer il utilise découper/éviter. Il est censé émuler une lumière douce rayonnante dans l’image.

  • Lumière dure : Ce mode est lui aussi très similaire au mode revêtement. Il est censé émuler une lumière très intense projetée dans l’image.

  • Différencier : Ce mode soustrait le pixel supérieur au pixel inférieur et vice-versa, de façon à toujours obtenir une valeur positive. Le mélange avec du noir ne produit aucun changement, étant donné que toutes les couleurs sont nulles.

  • Soustraire : Ce mode soustrait les valeurs de pixel d’un élément avec un autre. En cas de valeurs négatives obtenues, du noir est affiché.

Zoomer et se déplacer

QGIS fournit des outils pour zoomer et se déplacer vers une zone d’intérêt.

Apart from using the pan pan and zoomIn zoom-in / zoomOut zoom-out icons on the toolbar with the mouse, navigating can also be done with the mouse wheel, spacebar and the arrow keys. A Zoom factor can be set under the Settings ‣ options Options ‣ Map tools menu to define the scale behavior while zooming.

With the mouse wheel

You can press the mouse wheel to pan inside of the main window (on macOS, you may need to hold cmd key). You can roll the mouse wheel to zoom in and out on the map; the mouse cursor position will be the center of the zoomed area of interest. Holding down Ctrl while rolling the mouse wheel results in a finer zoom.

With the arrow keys

Il est possible de se déplacer sur la carte en utilisant les flèches du clavier. Placez votre curseur sur la carte et appuyez sur la flèche de droite pour vous déplacer vers l’Est, la flèche de gauche pour aller à l’Ouest, la flèche du haut pour le Nord et celle du bas pour le Sud.

You can also use the space bar to temporarily cause mouse movements to pan the map. The PgUp and PgDown keys on your keyboard will cause the map display to zoom in or out following the zoom factor set. Pressing Ctrl + or Ctrl - also performs an immediate zoom in/out on the map canvas.

When certain map tools are active (Identify, Measure...), you can perform a zoom by holding down Shift and dragging a rectangle on the map to zoom to that area. This is enabled for the map tools which are not selection tools (since they use Shift for adding to selection) nor edit tools.

Mesurer

Information générale

QGIS propose quatre moyens de mesurer des géométries :

  • les outils interactifs de mesure measure,

  • les mesures via la calculateField Calculatrice de champs,

  • les mesures dérivées via l’outil Identify Features,

  • et un outil d’analyse de couches vecteur : Vecteur ‣ Outils de géométrie ‣ Exporter/ajouter des colonnes de géométrie.

Les mesures fonctionnent pour les systèmes de coordonnées projetés (par ex. UTM) et non projetés. Les trois premiers outils de mesure utilisent les mêmes options, globales au projet :

  • If “on the fly” CRS transformation (see Define On The Fly (OTF) CRS Transformation) is enabled, the default measurement metric is - different from most other GIS - ellipsoidal, using the ellipsoid defined in File ‣ Project properties ‣ General. This is true both when geographic and projected coordinate systems are defined for the project.
  • If you want to calculate the projected / planimetric area or distance using cartesian maths, the measurement ellipsoid has to be set to “None / Planimetric” (File ‣ Project properties ‣ CRS). However, with a geographic (= unprojected) CRS defined for the data and project, area and distance measurement will be ellipsoidal.
  • If “on the fly” CRS transformation is disabled, the measurement metric is planimetric when the project coordinate system is projected and ellipsoidal when the project coordinate system is unprojected / geographic.

Cependant, ni l’outil d’identification ni le calculateur de champ n’effectue une transformation dans le SCR du projet. Si vous voulez atteindre cet objectif, vous devez utiliser l’outil d’analyse vectorielle: Vecteur ‣ Outils de géométrie ‣ Exporter/ajouter des colonnes de géométrie. Dans ce cas, la mesure est par défaut planimétrique sauf si vous choisissez la mesure ellipsoïdale.

Mesurer des longueurs, des aires et des angles interactivement

Click the measure icon in the Attribute toolbar to begin measurements. The downward arrow near the icon helps you switch to the convenient tool to measure measure length, measureArea area or measureAngle angle. The default unit used in the dialog is the one set in Project ‣ Project Properties ‣ General menu.

Note

Configuring the measure tool

While measuring length or area, clicking the Configuration button at the bottom of the widget helps you define in menu Settings ‣ Options ‣ Map Tools the rubberband color, the precision of the measurements and the unit behavior. You can also choose your preferred measurement or angle units but keep in mind that those values are superseded in the current project by options made in Project ‣ Project Properties ‣ General menu.

All measuring modules use the snapping settings from the digitizing module (see section Définir le rayon de tolérance d’accrochage et de recherche). So, if you want to measure exactly along a line feature, or around a polygon feature, first set its layer snapping tolerance. Now, when using the measuring tools, each mouse click (within the tolerance setting) will snap to that layer.

By default, measure Measure Line: QGIS measures real distances between given points according to a defined ellipsoid. The tool then allows you to click points on the map. Each segment length, as well as the total, shows up in the measure window. To stop measuring, click your right mouse button.

Note that you can use the drop-down list near the total to interactively change the measurement units while measuring. This unit is kept for the widget until a new or another project is opened.

The Info section in the dialog explains how calculations are made according to CRS settings available.

../../../_images/measure_line.png

Mesure de distance

measureArea Measure Area: Areas can also be measured. In the measure window, the accumulated area size appears. Right-click to stop drawing. The Info section is also available as well as the ability to switch between different area units.

../../../_images/measure_area.png

Mesure d’une aire

measureAngle Mesurer un angle : vous pouvez aussi mesurer des angles. Le curseur adopte une forme en croix. Cliquez pour dessiner le premier côté de l’angle à mesurer puis bougez le curseur pour dessiner l’angle désiré. La mesure est affichée dans une fenêtre.

../../../_images/measure_angle.png

Mesure d’un angle

Sélectionner des entités

QGIS provides several tools to select features in the map canvas. Selection tools are available in View ‣ Select menu or in the Attributes toolbar.

Note

Selection tools work with the currently active layer.

Selecting manually in the map canvas

To select one or several features with the mouse, you can use one of the following tools:

  • selectRectangle Select Features by area or single click
  • selectPolygon Sélection d’entités avec un polygone

  • selectFreehand Sélection d’entités à main levée

  • selectRadius Sélection d’entités selon un rayon

Note

Except the selectPolygon Select Features by Polygon tool, these manual selection tools allow you to select feature(s) in the map canvas with a single click.

While using the selectRectangle Select Feature(s) tool, holding Shift or Ctrl toggles whether feature is selected (ie either adds to the current selection or remove from it).

For the other tools, different behaviors can be performed holding:

  • Shift: add features to the current selection
  • Ctrl: substract features from the current selection
  • Ctrl + Shift: intersect with current selection, ie only keep overlapping features from the current selection
  • Alt: select features that are totally within the selection shape. Combined to Shift or Ctrl keys, you can add or substract features to/from the current selection.

Automatic selection

The other selection tools, also available from the Attribute table, perform a selection based on feature’s attribute or its selection state (note that attribute table and map canvas show the same information, so if you select one feature in attribute table, it will be selected in map canvas also):

  • expressionSelect Select By Expression... allows user to select features using expression dialog.
  • formSelect Select Features By Value... or press F3
  • deselectAll Deselect Features from All Layers or press Ctrl+Shift+A to deselect all selected features in all layers.
  • selectAll Select All Features or press Ctrl+A to select all features in the current layer.
  • invertSelection Invert Feature Selection to invert the selection in the current layer.

For example, if you want to find regions that are boroughs from regions.shp of the QGIS sample data, you can use the expressionSelect Select features using an Expression icon. Then, you open the Fields and Values menu and choose the field that you want to query. Double-click the field ‘TYPE_2’ and also click [Load all unique values] in the right panel. From the list, choose and double-click ‘Borough’. In the Expression field, then you’d write the following query:

"TYPE_2"  =  'Borough'

From the expression builder dialog, you can also use the Function list ‣ Recent (Selection) to make a selection that you used before. The dialog remembers the last 20 used expressions. See Expressions chapter for more information and some example.

Astuce

Save your selection into a new file

Users can save selected features into a New Temporary Scratch Layer or a New Vector Layer using Edit ‣ Copy Features and Edit ‣ Paste Features as in the wanted format.

Sélectionner des Entités par Valeur

This selection tool opens the layer’s feature form allowing the user to choose, for each field, which value to look for, if the search should be case sensitive, and the operation that should be used.

../../../_images/select_by_value.png

Filter/Select features using form dialog

Alongside each field, there is a drop-down list with the operation options to control the search behaviour. The common options are:

  • Exclude Field - The field will not be used for searching
  • Égal à (=)

  • Non égal à

  • Est manquant (null)

  • N’est pas manquant (non nul)

For numeric and datetime fields, the additional options are:

  • Supérieur à (>)

  • Inférieur à (<)

  • Supérieur ou égal à (>=)

  • Inférieur ou égal à (<=)

  • Entre (inclusif)

  • N’est pas entre (inclusif)

For text fields, the additional options are:

  • Contient

  • Ne contient pas

For the text options above, it is also possible to use the checkbox Case sensitive option.

After setting all search options, you can use the Select features button to select the matching features. The drop-down options are:

  • Select features
  • Ajouter à la sélection actuelle

  • Filtrer la sélection courante

  • Supprimer de la sélection actuelle

You can also clean all search options using the Reset form button.

Valeurs définies par des données

Pour de nombreuses options de la boîte de dialogue des propriétés de la couche vectorielle ou des paramètres du composeur d’impression, vous disposez de l’icône dataDefined Valeurs définies par les données. Grâce aux expressions basées sur les attributs de couche, sur des fonctions pré-préparées ou personnalisées et sur des variables, cet outil vous permet de définir une valeur dynamique pour le paramètre concerné. Lorsqu’elle est activée, la valeur renvoyée par cet outils est appliquée au paramètre quelle que soit sa valeur normale (case à cocher, zone de texte, curseur ...).

Clicking the dataDefined Data defined override icon shows following entries:

  • Description... that indicates if the option is enabled, which input is expected, the valid input type and the current definition. Hovering over the widget also pops up these information;
  • Field type: an entry to select from the layer’s fields that match the valid input type;
  • an entry to list the Variable available;
  • Edit... button to create or edit the expression to use;
  • Paste and Copy buttons;
  • le bouton Effacer pour réinitialiser les valeurs.

On trouve ces fonctionnalités dans :

  • Le paramétrage des styles et symboles

  • Le paramétrage des étiquettes

  • Le paramétrage du composeur

Astuce

Use right-click to (de)activate the data overriding

You can enable or disable a configured dataDefined data-defined override button by simply clicking the widget with the mouse right button.

Note

When the data-defined override option is setup correctly the icon is yellow dataDefineOn or dataDefineExpressionOn; if it is broken, the icon is red dataDefineError or dataDefineExpressionError.

Identify Features

The Identify tool allows you to interact with the map canvas and get information on features in a pop-up window. To identify features, use:

  • View ‣ Identify Features menu,
  • or press Ctrl + Shift + I (or osx Cmd + Shift + I),
  • or click the identify Identify Features icon on the Attributes toolbar.

Using the Identify Features tool

QGIS offers two ways to identify features with the identify Identify Features tool:

  • left click will identify features according to the mode set in the Identify Results panel
  • click droit va chercher tous les objets des couches visibles et ouvre une fenêtre contextuelle qui permet de choisir l’objet à consulter.

Astuce

Filter the layers to query with the Identify Features tool

Uncheck the Identifiable column in Project ‣ (or kde Settings ‣), Project Properties ‣ Identify layers menu in front of a layer to avoid it being queried when using the identify Identify Features in a mode other than Current Layer. This is a handy way to return features from only layers that are of interest for you.

If you click on feature(s), the Identify Results dialog will list information about the clicked feature(s). The default view is a tree view where the first item is the name of the layer and its children are its identified feature(s). Each feature is described by the name of a field along with its value. This field is the one set in Layer Properties ‣ Display. Then follows all the other information about the feature.

Feature informations

The Identify Results dialog can be customized to display custom fields, but by default it will display three kinds of information:

  • Actions: Actions can be added to the identify feature windows. The action is run by clicking on the action label. By default, only one action is added, namely View feature form for editing. You can define more actions in the layer’s properties dialog (see Actions Properties).
  • Derived: This information is calculated or derived from other information. This includes:
    • general information about the feature and its geometry: feature id, length or perimeter and area in map units depending on its geometry, the count of spatial parts and the number of the clicked part in case of multi-geometry, the count of vertices in the feature and the number of the closest one to the point clicked
    • coordinates information: the X and Y (and Z/M if available) coordinate values of the clicked point, the feature closest vertex and its first and last vertices. In case you click on a curved line using the info tool, QGIS will also display the radius of that section in the panel result.
  • Attributs de données: Il s’agit de la liste des champs et des valeurs de l’entité sur laquelle vous avez cliqué.

Note

Links in feature’s attributes are clickable from the Identify Results panel and will open in your default web browser.

../../../_images/identify_features.png

Identify Results dialog

The Identify Results dialog

En haut de la fenêtre, vous avez sept icônes :

  • expandTree Déplier

  • collapseTree Replier

  • expandNewTree Comportement par défaut pour choisir si les prochains résultats seront dépliés ou repliés par défaut

  • propertyItem Voir le formulaire d’entité

  • deselectAll Effacer les résultats

  • editCopy Copier les entités sélectionnées dans le presse papier

  • filePrint Imprimer la réponse HTML sélectionnée

En bas de la fenêtre, vous trouvez les listes déroulantes Mode et Vue . Avec la liste déroulante Mode vous pouvez définir depuis quelle couches les entités doivent être identifiées:

  • Current layer : only features from the selected layer are identified. The layer may not be visible in the canvas.
  • Top down, stop at first: for only features from the upper visible layer.
  • Top down: for all features from the visible layers. The results are shown in the panel.
  • and Layer selection: opens a context menu where the user selects the layer to identify features from. Operates like a right-click. Only the chosen features will be shown in the result panel.

Note

Identify tool configuration

You can configure the identify feature in Project ‣ Project Properties in the Identify layers tab. The table allows user to select layer(s) that can be used by this tool to identify features (column Identifiable). You can also put this layer in read-only mode with the checkbox in the last column.

The View can be set as Tree, Table or Graph. ‘Table’ and ‘Graph’ views can only be set for raster layers.

The identify tool allows you to checkboxAuto open a form. If checked, each time a single feature is identified QGIS will open a form showing its attributes. This is a handy way to quickly edit a feature’s attributes.

D’autres fonctions peuvent être trouvées dans le menu contextuel d’un élément identifié, via un clic droit. Par exemple, depuis le menu contextuel, vous pouvez :

  • Voir le formulaire d’entité

  • Zoomer sur l’entité

  • Copier l’entité : copie toute la géométrie et les attributs d’une entité

  • Basculer vers la sélection d’éléments: Ajoute l’entité identifiée à la sélection

  • Copier les valeurs d’attributs : copie uniquement les valeurs d’attributs de l’entité identifiée

  • Copier les attributs de l’entité: Copie les attributs de l’entité

  • Lâcher les résultats : la fenêtre de résultats est vidée

  • Masquer la surbrillance : la surbrillance des entités identifiées sur la carte est retirée

  • Tout mettre en surbrillance

  • Mettre la couche en surbrillance

  • Activer une couche : Choisir la couche à activer

  • Propriétés : ouvre la fenêtre des propriétés de la couche

  • Tout déplier

  • Tout replier

Outils d’annotation

L’outil textAnnotation Annotation de texte dans la barre d’outils des attributs permet de placer du texte mis en forme dans une bulle sur la carte. Choisissez l’outil Annotation de texte et cliquez sur la carte.

../../../_images/annotation.png

La fenêtre d’annotation de texte

Un double clic sur l’annotation ouvre une fenêtre avec diverses options. Il y a un éditeur de texte pour entrer du texte formaté et d’autres options notamment la possibilité de figer la position de l’annotation dans la carte (montré par un symbole de marqueur) ou d’avoir la position de l’annotation relativement à l’écran (non liée à la carte). La position de l’élément peut être déplacé sur la carte (en déplaçant le marqueur de carte) ou en déplaçant seulement la bulle. Les icônes font partie du thème SIG et sont utilisées par défaut dans les autres thèmes, aussi.

L’ outil annotation déplacer une annotation permet de déplacer l’annotation sur le canevas de carte.

Annotations HTML

L’outil formAnnotation Annotation Html dans la barre d’outils d’attributs permet de placer le contenu d’un fichier html dans uns bulle sur le canevas de carte. Avec l’outil Annotation HTML, cliquez sur le canevas de carte et ajoutez le chemin du fichier html dans la boîte de dialogue.

Annotations SVG

L’outil saveAsSVG Annotation SVG dans la barre d’outils des attributs permet de placer un symbole SVG dans une bulle sur le caneva de carte. Avec Annotation SVG, cliquez sur le canevas de la carte et ajoutez le chemin du fichier SVG dans la boîte de dialogue.

Formulaire d’annotation

De plus, vous pouvez créer vos propres formulaires d’annotation. Le formAnnotation Formulaire d’annotation est utile pour afficher les attributs d’une couche vectorielle dans un formulaire QtDesigner personnalisé (voir figure_custom_annotation). Ceci est similaire au concepteur de formulaires de l’outil Identifier entité, mais affiché dans un élément d’annotation. Consultez également cette vidéo https://youtu.be/0pDBuSbQ02o?t=2m25s de Tim Sutton pour plus d’informations.

../../../_images/custom_annotation.png

Formulaire d’annotation personnalisé

Note

Si vous pressez les touches Ctrl+T alors que l’outil Annotation est activé (déplacement d’annotation, annotation de texte ou formulaire d’annotation), les annotations sont automatiquement cachées ou, inversement, rendues visibles.

Signets spatiaux

Spatial Bookmarks allow you to “bookmark” a geographic location and return to it later. By default, bookmarks are saved on the computer, meaning that they are available from any project in the same computer. If you wish to store the bookmark in the project file (.qgs) then you can do this by selecting the In Project checkbox.

Créer un signet

Pour créer un signet :

  1. Déplacez-vous sur la zone concernée.

  2. Sélectionnez l’option de menu Vue ‣ Nouveau signet ou appuyez sur Ctrl-B. Le panneau Signets spatiaux s’ouvre avec le signet nouvellement créé.

  3. Entrez un nom pour décrire le signet (jusqu’à 255 caractères).

  4. Check the In Project box if you wish to save the bookmark in the project file.
  5. Appuyez sur Enter pour ajouter le signet ou cliquer ailleurs.

Notez que vous pouvez avoir plusieurs signets portant le même nom.

Travailler avec les signets

Pour utiliser ou gérer des signets, sélectionnez l’option de menu Vue ‣ Liste des signets. Le panneau Signets spatiaux vous permet de:

  • Zoom sur un signet: sélectionnez le signet souhaité, puis cliquez sur Zoomer jusqu’au signet. Vous pouvez également zoomer sur un signet en double-cliquant dessus.

  • Supprimer un signet: sélectionnez le signet et cliquez sur Effacer le signet. Confirmez votre choix.

  • Importer ou exporter un signet: Pour partager ou transférer vos signets entre ordinateurs, vous pouvez utiliser le menu déroulant Importer ou Exporter des signets dans la boîte de dialogue Signets spatiaux. Tous les signets sont transférés.

Inclusion de projets

Sometimes, you’d like to keep in different projects a bunch of layers with the same style. You can either create a default style for these layers or embed them from another project to save you tons of work.

Embed layers and groups from an existing project has some advantages over styling:

  • all types of layers (vector or raster, local or online...) can be added
  • fetching groups and layers, you can keep the same tree structure of the “background” layers in your different projects
  • While the embedded layers are editable, you can’t change their properties such as symbology, labels, forms, default values, actions... This ensures homogeneity throughout the projects
  • modify the items in the original project and changes are propagated to all the other projects.

If you want to embed content from other project files into your project, select Layer ‣ Embed Layers and Groups and:

  1. Press browseButton to look for a project; you can see the content of the project (see figure_embed_dialog).
  2. Press Ctrl ( or osx Cmd) and click on the layers and groups you wish to retrieve.
  3. Press [OK]. The selected layers and groups are embedded in the Layer panel and can be visualized in the map canvas now. Names of embedded items appear in italic to distinguish them from regular layers and groups.
../../../_images/embed_dialog.png

Sélectionner les couches et les groupes à intégrer.

Like any other layer, an embedded layer can be removed from the project by right-click on the layer and choose removeLayer Remove.

Astuce

Change rendering of an embedded layer

It’s not possible to change rendering of an embedded layer, unless you make the changes in the original project file. However, right-click on a layer and select Duplicate creates a layer which is fully-featured and not dependent to the original project. You can then safely remove the linked layer.

Décorations

Les décorations de QGIS incluent la grille, l’étiquette de copyright, la flèche du nord et la barre d’échelle. Ils sont utilisés pour «décorer» la carte en ajoutant des éléments cartographiques.

Grille

transformed Grille vous permet d’ajouter un graticule et des coordonnées à la carte.

../../../_images/grid_dialog.png

La fenêtre Grille

  1. Select from menu View ‣ Decorations ‣ Grid. The dialog starts (see figure_decorations_grid).
  2. Cochez la case checkbox Activer la grille et définissez les paramètres de la grille en fonction des couches chargées dans le canevas de carte.

  3. Cochez la case checkbox Dessiner une annotation et définissez les propriétés de l’annotation en fonction des couches chargées dans le canevas de carte.

  4. Cliquez sur [Appliquer] pour vérifier que le résultat est celui attendu ou [OK] si vous êtes satisfait.

Flèche du nord

northArrow Flèche Nord place une simple flèche nord sur le canevas. Actuellement, il n’y a qu’un seul style disponible. Vous pouvez ajuster l’angle de la flèche ou laisser QGIS régler la direction automatiquement. Si vous choisissez de laisser QGIS déterminer la direction, il réalise la meilleure estimation de la façon dont la flèche doit être orientée. Pour le placement de la flèche, vous avez quatre options, correspondant aux quatre coins du canevas de carte. Vous pouvez affiner le placement de la flèche en définissant une marge horizontale et/ou verticale à partir du bord (du Canevas). Ces valeurs peuvent être en Millimètre ou Pixels ou défini comme un Pourcentage de la largeur ou de la hauteur du canevas de carte.

../../../_images/north_arrow_dialog.png

La fenêtre de flèche du nord

Échelle graphique

scaleBar Échelle graphique ajoute une simple barre d’échelle sur la carte. Vous choisissez le style, l’emplacement ainsi que les étiquettes de la barre.

../../../_images/scale_bar_dialog.png

La fenêtre de barre d’échelle

QGIS permet uniquement d’afficher l’échelle dans la même unité que celle de la carte. Donc, si l’unité est le mètre, vous ne pouvez créer une échelle en pieds. De la même manière, si vous utilisez les degrés décimaux, vous ne pouvez afficher une échelle en mètres.

Pour ajouter une échelle graphique :

  1. Select from menu View ‣ Decorations ‣ Scale Bar. The dialog starts (see figure_decorations_scale).
  2. Assurez-vous que la case checkbox Activer l’échelle graphique est cochée.

  3. Choisissez le style dans la liste déroulante Style de la barre d’échelle selectString.

  4. Sélectionnez la couleur dans Couleur de la barre selectColor ou laissez le noir défini par défaut.

  5. Définissez la Taille de la barre selectNumber.

  6. En option, cochez checkbox Arrondir automatiquement lors du changement de zoom pour afficher des valeurs faciles à lire.

  7. Choisissez l’emplacement dans la liste déroulante Emplacement selectString.

  8. Vous pouvez affiner le placement de l’élément en définissant une marge horizontale et/ou verticale à partir du bord (du Canevas). Ces valeurs peuvent être en Millimètre ou en Pixels ou un Pourcentage de la largeur ou de la hauteur du canevas de carte.

  9. Cliquez sur [Appliquer] pour vérifier que le résultat est celui attendu ou [OK] si vous êtes satisfait.

Astuce

Paramètre des décorations

Lorsque vous sauvegardez un projet .qgs, toutes modifications faites sur le Carroyage, la Flèche du Nord, la Barre d’Échelle et le Copyright seront sauvées dans le fichier de projet et restaurées à la prochaine ouverture du projet.

Authentification

QGIS peut stocker/récupérer les informations d’authentification d’une manière sécurisée. Les utilisateurs peuvent enregistrer de manière sécurisée les informations d’authentification dans les configurations d’authentification, qui sont stockées dans une base de données portable. Elles peuvent être appliquées aux connexions de serveur ou de base de données et être référencées en toute sécurité par leurs jetons d’ID dans les fichiers de projet ou de paramètres. Pour plus d’informations, voir Système d’authentification.

Un mot de passe principal doit être fourni lors de l’initialisation du système d’authentification et de sa base de données portable.

Variables

In QGIS, you can use variables to store useful recurrent values (e.g. the project’s title, or the user’s full name) that can be used in expressions. Variables can be defined at the application’s global level, project level, layer level, composition level, and composer’s item level. Just like CSS cascading rules, variables can be overwritten - e.g., a project level variable will overwrite any application’s global level variables set with the same name. You can use these variables to build text strings or other custom expressions using the @ character before the variable name. For example in composer creating a label with this content:

This map was made using QGIS [% @qgis_version %]. The project file for this
map is: [% @project_path %]

Rendra l’étiquette comme ceci:

This map was made using QGIS 2.14. The project file for this map is:
/gis/qgis-user-conference-2015.qgs

Besides the preset read-only variables, you can define your own custom variables for any of the levels mentioned above. You can manage:

To differentiate from editable variables, read-only variable’s names and values are emphasized in italic. On the other hand, higher level variables overwritten by lower level ones are strike through.

../../../_images/options_variables.png

Variables editor at the project’s level

Note

You can read more about variables and find some examples in Nyall Dawson’s Exploring variables in QGIS 2.12, part 1, part 2 and part 3 blog posts.